Il résiste à son agresseur, il le tue

Il résiste à son agresseur, il le tue

Sous l’effet de la drogue, tous les maux peuvent se produire. La preuve : la majorité des suspects qui comparaissent devant les tribunaux après avoir commis un délit ou un crime affirme qu’elle était sous l’effet de la drogue.

Mohamed en est un. D’abord, ce n’était pas la première fois qu’il commettait un délit ou crime sans être sous l’effet de la drogue, mais la quatrième. Ce jeune de vingt-neuf ans, sans profession, était un trafiquant de drogue qui a purgé, pour ce motif, sa première peine d’emprisonnement de huit mois ferme. En quittant la prison, il a changé d’«activité» en abandonnant le trafic de la drogue pour rejoindre une bande de malfaiteurs. En compagnie de ses complices et toujours sous l’effet de la drogue, il commettait toutes sortes d’agressions n’hésitant pas à blesser ses victimes par son arme blanche. Des crimes qui lui ont coûté à trois autres reprises des peines d’emprisonnement ferme respectivement d’un an, trois ans et deux ans et demi. Mais, cette fois, son crime est plus grave puisqu’il s’agit d’un meurtre.

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Comme s’il n’avait rien à perdre, ce jeune repris de justice a tout avoué devant les trois juges. Il avait également fait de même devant les enquêteurs de la police judiciaire après son arrestation, il y a six mois. Rares sont les mis en cause qui avouent leurs crimes, mais celui-ci a choisi de ne rien cacher.

Il a affirmé avoir pris sa dose en comprimés psychotropes et en vin rouge avant de décider de s’armer d’un couteau et sortir de chez lui, à Sidi Othman, en quête d’une victime. Cette fois-ci il a choisi d’opérer seul, sans complice. Pas moins de deux ou trois cents pas de chez lui, il a croisé un jeune homme, la trentaine, qui empruntait le chemin à destination de chez lui.

Le mis en cause lui a coupé le chemin, a brandi son couteau qui était dissimulé sous ses vêtements et lui a demandé de lui remettre tout ce qu’il portait sur lui tout en le menaçant par son couteau. Le jeune homme s’est abstenu de lui donner quoi que ce soit, il a même manifesté une résistance farouche. Mais il est tombé suite à un coup de couteau reçu au niveau de la poitrine. A l’hôpital, la jeune victime a rendu l’âme.
Verdict : 15 ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *