Il tue celui qui harcelait sa sœur

Il tue celui qui  harcelait sa sœur

Tout le monde à Derb Shakarna, dans l’ancienne médina d’Oujda, l’appelle «Ouled Laframlia» (fils de l’infirmière). Quinquagénaire et repris de justice, il est encore célibataire et demeure sous le même toit que sa mère et son unique sœur. Jouissant d’une mauvaise réputation, «Ouled Laframlia» se drogue et se montre très agressif envers ses voisins.

Nous sommes le lundi 18 novembre. La nuit n’est pas encore tombée que l’homme a déjà acheté quatre « trois-quart » de vin rouge. Il rentre chez lui,  les dépose sur une table, dans sa chambre à coucher… Cette nuit, il a bien l’intention de boire. Tout seul ? Non.

Il sort de chez lui et se tient au coin de la rue. C’est alors que «Ouled El Maknassia», son voisin, passe à côté de lui, en faisant semblant de ne pas l’avoir vu. «Ouled Laframlia» l’appelle et lui propose de mettre un terme à leur malentendu.
«Ouled El Maknassia» est un jeune repris de justice de trente-six ans, célibataire, qui s’est converti, dernièrement, dans la vente de cigarettes au détail. Au terme de leur discussion, «Ouled Laframlia» l’invite à l’accompagner chez lui pour boire ensemble quelques verres et tourner ainsi la page sur leur malentendu. Arrivés chez lui, Ouled Laframlia explique à son compagnon que sa mère est en voyage et que seule sa sœur occupe en ce moment la maison. Sans risque d’être dérangés, ils s’attablent autour d’un verre et boivent à s’en faire tourner la tête.

Vers 2h du matin, le silence règne dans la chambre… «Ouled Laframlia» n’adresse plus la parole à son invité depuis quelque temps. Tout d’un coup, il s’empare d’un couteau et attaque son compagnon. Il lui assène plusieurs coups de couteau. Pris par surprise, «Ouled El Maknassia» n’a pas le temps de se défendre et meurt.

Prévenus de l’incident, les éléments de la PJ, de la police scientifique et de la protection civile arrivent sur les lieux et le cadavre est évacué vers la morgue pour y être autopsié. Le mis en cause est, quant à lui, conduit vers le commissariat de police pour y être soumis aux interrogatoires. Quelque temps plus tard, il avoue son crime et affirme qu’il a vengé son honneur… «Ouled El Maknassia» harcelait sans vergogne sa sœur et selon son meurtrier, il mérite ce qui lui est arrivé.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *