Il tue l amant de sa femme

Il tue l amant de sa femme

Café de Paris, boulevard Youssef Ibn Tachfine, au centre-ville de Kelaât Sraghna… Un père de famille a poignardé mortellement, mercredi 4 septembre, vers 21 h 45, l’amant de sa femme, apprend-on d’une source judiciaire.

Le mis en cause, M. B, âgé de quarante-et-un ans, père de quatre enfants, savait depuis plus d’une année que sa femme le trompait avec la victime, âgée de vingt-huit ans, père de famille, issu du douar Nzala, situé à 85 km de Marrakech. Durant l’année qui a précédé le crime, le mari trompé n’est pas resté les bras croisés. Sa première réaction a été de déposer une plainte contre sa femme et son amant.

Suite à cela, les deux suspects ont été interpellés en flagrant délit d’adultère avant d’être traduits devant la justice. La chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Kelaât Sraghna a alors condamné le jeune homme à huit mois de prison ferme et a décidé de relaxer la femme adultère, celle-ci ayant bénéficié de la clémence de son mari qui a préféré retirer sa plainte contre elle. Mais la peine de prison infligée à son rival n’a pas suffi à atténuer la colère du mari trompé qui a alors décidé de se faire justice lui-même en tuant le jeune homme.

Ne supportant plus de le voir circuler librement en ville, en toute impunité, l’homme s’est alors armé d’un couteau avant de se rendre au café de Paris, où sa victime était attablée en compagnie de son frère. Sans crier gare, il lui a asséné cinq coups de couteau au niveau de la poitrine et de l’abdomen. Le frère de la victime qui a tenté de s’interposer a lui aussi été blessé à plusieurs endroits.

Ce dernier a été évacué vers l’hôpital Ibn Tofaïl, à Marrakech, dans un état critique et a pu être sauvé. Ce ne sera pas le cas de l’amant, mort sur le coup et dont le corps a été transféré à la morgue pour y être autopsié. Le mis en cause, qui a déjà eu affaire à la justice, a été arrêté la même nuit et a été soumis aux interrogatoires avant d’être traduit devant la justice.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *