Il tue sa femme croyant qu’elle le trompait

Il tue sa femme croyant qu’elle le trompait

«Je l’aime…». C’est la phrase que ce jeune homme, Rachid, a prononcée pour convaincre sa mère qu’il ne pense, depuis longtemps, qu’à une seule fille : Najat. Sa mère lui avait choisi sa cousine. Mais, elle ne pouvait pas l’empêcher d’aimer sa voisine, Najat. Cette jeune fille charmante et séduisante partageait avec lui les mêmes sentiments. Sa mère savait parfaitement que son fils l’aimait profondément mais elle tentait de la lui enlever de son cœur. En vain. Rachid était très attaché à sa charmante princesse. Et personne ne pouvait changer le choix de son cœur. Une relation amoureuse qui se consolidait au fil des jours. Nous sommes à Martil, province de Tétouan. Rachid a sollicité sa mère de se rendre chez la famille de sa bien aimée pour la demander en mariage. À contre cœur, elle a cédé. Tout a été décidé en une demi-journée: dot, effets vestimentaires de la mariée, demeure, date de la nuit des noces, invités… Et le jour «J» est arrivé. La nuit des noces a été célébrée. 
Les invités sont retournés chez eux et le jeune couple s’est rendu à son nouveau foyer situé au quartier Catalan. À l’instar de tous jeunes mariés, Rachid et Najat s’intéressaient à leur foyer et rêvaient d’avoir un enfant qui les rendrait plus heureux. Najat ne demandait que la stabilité sous le toit d’un foyer qu’elle partage avec un homme qui la respecte et l’apprécie. Ainsi, Rachid n’exigeait rien de plus qu’une femme qui prend soin de lui et de son foyer. Rachid sort le matin pour aller à son travail et Najat attendait impatiemment son retour. En fait, le couple vivait dans le bonheur. Tous deux partageaient tant le bien que le mal. Malheureusement, quelques mois plus tard, leurs comportements ont changé radicalement. Pourquoi ? Ni lui, ni elle n’avait de réponse. En plus, ils n’ont jamais pensé s’asseoir autour d’une table pour mettre les points sur les «i». Au contraire, ils se disputaient pour des futilités et les scènes de ménage ne cessaient de s’accroître pour prendre une autre dimension. En fait, il semblait qu’ils ne pouvaient plus vivre sous le même toit. Et il faut qu’ils se séparent. Sinon? La réponse est arrivée quelques mois plus tard. Comment ?
Les mauvaises langues ont commencé à pointer du doigt Najat en la traitant de femme frivole qui se donne à tout le monde. Est-ce vrai ? Bien qu’il n’y a pas de fumée sans feu, rien ne le prouvait. Il a tenté de la surprendre en compagnie d’un amant. En vain. Il la trouvait souvent chez ses parents. S’agissait-il uniquement d’une médisance, fruit de la jalousie ? Peut-être. Dernièrement, Rachid était chez lui. Alors que sa femme était sortie. Il était en train de déjeuner quand il a reçu un appel téléphonique. Qui est à l’autre bout de fil ? Un inconnu. Rachid a souhaité savoir à qui il a l’honneur de parler. En vain.
L’inconnu s’est contenté de lui révéler que sa femme, Najat, le trompait. Il a raccroché sans répondre. Rachid était déboussolé. Il a fumé quelques joints, puis est sorti à la recherche de sa femme. Il l’a cherchée partout dans l’intention de la surprendre en compagnie de son amant.
Enfin, il s’est rendu au domicile de sa belle-famille. Najat y était. Rachid n’a adressé la parole à personne. Il s’est dirigé directement vers sa femme, l’a saisie par sa main, lui a donné un coup de poing et puis un coup de couteau au niveau du cœur. Najat a succombé à sa blessure. La machine policière s’est mise en marche et Rachid a été arrêté et traduit devant la Cour d’appel de Tétouan.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *