Il tue sa femme et blesse sa belle-soeur

Nous sommes au douar Ouled Ben Ayad Zâarta relevant de la commune rurale de Kasbat Torch, dans la caïdat de Smaâla au Cercle Oued Zem, dans la province de Khouribga. Mohamed y est né en 1982. En fait, il n’a jamais mis les pieds à l’école. Il a passé son enfance à jouer et à plaisanter. À son adolescence, il a décidé d’entamer un nouveau parcours de vie et d’assumer sa responsabilité en tant que personne active qui gagne dignement sa vie et subvenir aux besoins de sa famille. Il avait l’intention de tourner complètement le dos à l’enfantillage et la vanité . Au fil du temps, il travaillait dans les champs d’agriculture. Sinon, il regagnait la ville d’Oued Zem ou de Khouribga pour se débrouiller. Ce qui était important, pour lui, c’est de gagner dignement de l’argent. À son vingt-quatrième printemps, Mohamed ne pouvait plus vivre célibataire. Après avoir épargné une petite somme d’argent, il a décidé de se marier. Il a demandé à sa mère de lui choisir sa future épouse. En fait, elle n’a pas hésité la moindre seconde. Elle lui a choisi une adolescente de seize ans, qui n’a jamais fréquentait les bancs de l’école. En fait, les familles des deux futurs mariés étaient pleines de joie. La nuit de noces a été célébrée. Et le couple s’est rendu à son foyer conjugal. Dès le début, il semble qu’il n’y avait pas de place pour l’entente entre les deux. Encore adolescente, l’épouse ne pouvait pas répondre à tous les besoins du mari et de sa famille. En conséquence, à chaque fois une rixe éclatait entre eux. Au moment où l’épouse insultait Mohamed, celui-ci n’hésitait pas à la maltraiter, à la violenter et à la rouer sans pitié. Elle finissait, à chaque fois, par regagner le foyer parental. Certes, ses parents intervenaient pour calmer Mohamed et lui demander de prendre soin d’elle surtout qu’elle est encore adolescente. Entre-temps, elle est tombée enceinte. Et pourtant, Mohamed n’a pas changé ses comportements. Pour un simple malentendu, il la violentait. Un comportement qui n’a pas changé même quand une mignonne fille est venue pour égayer leur foyer conjugal. Ne supportant pas sa violence, elle prenait sa fille et retournait de temps en temps chez ses parents. Seulement, son dernier retour chez ses parents, en septembre dernier, a tourné au drame . Comment ? Suite à un simple malentendu, comme à l’accoutumée, Mohamed a frappé violemment sa femme. En conséquence, elle a pris sa fillette entre ses bras et elle s’est rendue chez ses parents.  Quelques jours plus tard, Mohamed a décidé de la rejoindre afin de la ramener, elle et sa fille, chez lui. C’était un lundi, jour du souk hebdomadaire, Mohamed a rejoint sa femme. Elle était en compagnie uniquement de sa sœur et de son frère, ainsi que sa petite fille. Ses parents étaient au souk.
«Je suis venu pour te ramener avec moi », lui a-t-il dit. Malheureusement, elle s’est abstenue. Elle lui a expliqué qu’elle n’a plus l’intention de vivre en sa compagnie sous le même toit. Pourquoi ? Elle a gardé le silence. Mais, lui, il a perdu tout contrôle de ses nerfs. Il a brandi un couteau et il l’a criblée de coups jusqu’à ce qu’elle a rendu l’âme. Il a même poignardé sauvagement sa belle-sœur qui a tenté de sauver sa sœur. Heureusement, celle-ci a été sauvée à l’hôpital Hassan II, à Khouribga. Le mis en cause a été arrêté et traduit devant la justice.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *