Il tue sa femme et l’enterre dans la cave

Il tue sa femme et l’enterre dans la cave

Nous sommes le samedi 2 avril. Perturbé, un père de famille rentre au siège de la gendarmerie royale d’Azemmour. En fait, il ne sait pas par quoi commencer.

Le chef de la brigade le sollicite de s’asseoir et de se calmer. Le père de famille reprend son souffle et commence à expliquer au chef : «J’habite à Casablanca, mais je pars chaque week-end au douar El Ghzaouna, commune d’El Haouzia, dont je suis originaire pour rendre visite à mes frères. Ceux-ci se disputent souvent». Après avoir bu un verre d’eau, il poursuit que ses frères, Mustapha et Yassine, se disputaient, également, ce samedi 2 avril. «Mais, à un moment donné, j’ai remarqué mon frère Yassine qui menaçait Mustapha de le dénoncer… J’ai demandé des explications et j’ai appris que Mustapha a tué sa femme il y a vingt-trois ans», ajoute-t-il les larmes aux yeux.

Le chef de la brigade n’en croit pas ses oreilles. Il donne ses instructions à ses limiers de se mobiliser pour aller vers le douar afin d’arrêter les deux frères. A bord des Jeep, les gendarmes arrivent sur les lieux. Ils arrêtent les deux frères, Mustapha et Yassine. L’histoire commence en 1992 quand Mustapha a épousé sa cousine.

Une année plus tard, suite à un malentendu, Mustapha était tellement remonté contre sa femme qu’il lui a fracassé la tête par des coups de pierre. Après quoi, avec le soutien de son frère, Yassine, il est arrivé à l’enterrer dans une cave. Puis il a couru à la gendarmerie pour leur expliquer que sa femme a disparu et qu’il a l’intention de déposer une demande de recherche au profit de la famille. La demande a été déposée et Mustapha s’est remarié comme si de rien n’était.

Suite aux instructions du parquet général près la Cour d’appel d’El Jadida, les enquêteurs se sont rendus à la cave où le cadavre a été enterré pour faire un constat d’usage. En creusant, ils arrivent à découvrir le squelette d’un être humain, mais sans crâne. Les enquêteurs demandent des explications à Mustapha. Ce dernier leur répond que lui et son frère, Yassine, avaient séparé la tête du cadavre pour le jeter dans un puits du douar. Seulement, les recherches effectuées à l’intérieur du puits sont restées sans résultat.
Les deux frères ont été mis, mardi dernier, entre les mains du parquet général près la Cour d’appel d’El Jadida qui les a traduits devant le juge d’instruction.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *