Il tue sa femme le lendemain de l Aid Al Adha

Il tue sa femme le lendemain de l Aid Al Adha

Nous sommes le matin du jeudi 17 octobre, deuxième jour de l’Aïd Al Adha. L’ambiance est à la fête et aux rassemblements familiaux, dans la bonne humeur. Mais si la majorité festoie paisiblement, des crimes abominables sont commis en coulisse… comme ce fut le cas ce jour-là, à Tanger… 

8 h du matin sonne. Un homme de trente-neuf ans accompagné de deux femmes entre, hâtivement, au commissariat de police. Visage pâle et yeux hagards, il se tient raide comme un poteau devant trois policiers en tenue civile. Il garde le silence. Les deux femmes qui l’accompagnent ne prononcent pas non plus le moindre mot.

Tout d’un coup, le jeune homme crache le morceau : «J’ai tué ma femme». Et il s’évanouit. Les deux femmes se précipitent pour l’aider à se tenir debout et fondent en larmes. Il s’agit de la mère et la sœur de l’homme. Toutes les deux confirment ses dires aux policiers. Et le cadavre? Les deux femmes leur expliquent qu’il est encore chez lui, au quartier Espagnol.

Les policiers débarquent chez l’homme et découvrent le cadavre d’une jeune femme, étendue sur le lit. Le fourgon mortuaire arrive sur ordre du parquet général pour l’évacuer vers la morgue de l’hôpital Tofar. Il doit être autopsié pour déterminer exactement les causes de la mort. De son côté, l’homme dit regretter ce crime qui a coûté la vie de sa femme et a rendu orphelins ses deux enfants, âgés respectivement de cinq et d’un an et demi.

Il explique que sa femme lui a demandé la permission de rendre visite à sa famille à Taza, la veille, le jour de l’Aïd Al Adha. Mais, il a refusé catégoriquement, déclenchant par son refus une dispute conjugale qui a dégénéré lorsque l’homme s’en est pris physiquement à sa femme, en la battant à mort.  

Hier matin, lundi, le mis en cause a été traduit devant la Cour d’appel de la ville du détroit poursuivi en état d’arrestation pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *