Il tue sa mère mais est jugé irresponsable de ses actes

Il tue sa mère mais est jugé irresponsable de ses actes

Il écarquille ses yeux à chaque fois que le président de la Cour lui pose une question. Enfin, il se jette dans le gouffre de la tristesse tout en s’enfermant dans un silence étrange. Toute l’assistance qui est venue, cet après-midi de ce jour d’octobre, attend qu’il donne les vraies raisons qui l’ont poussé à commettre ce matricide.
La salle d’audience de la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca est archicomble. La majorité de l’assistance est constituée des voisins du mis en cause, Youssef, un jeune de vingt-huit ans, sans profession. «Il n’était jamais violent, ni cruel, ni agressif. Il ne buvait pas d’alcool et ne s’adonnait à aucune sorte de drogue», nous confie un voisin qui regrette de voir ce jeune dans une situation pareille. «Personne ne sait au juste ce qui lui est arrivé depuis presque un an. Il ne parle plus à personne, alors qu’avant il était très enthousiaste et était l’ami de tout le monde», affirme l’un de ses amis. «On dit que peut-être la fille qu’il aimait lui a jeté un sort», ajoute un autre voisin.  «Ce n’est pas vrai, il n’a jamais aimé de fille», rétorque l’un de ses amis.
Youssef garde toujours le silence. En outre, dans le procès-verbal, le chef de la brigade de la police judiciaire a signalé que Youssef n’a fait que délirer pendant son interrogatoire et n’a pas prononcé une moindre phrase compréhensible. Mais, selon la déposition de sa sœur qui était à la maison au moment du crime, le jeune homme s’est précipité à la cuisine, s’est saisi d’un couteau et s’est mis à cribler, à plusieurs reprises le corps de sa pauvre mère. «J’étais à la cuisine quand j’ai entendu maman qui criait demandant du secours. Je l’ai rejointe, mais c’était déjà trop tard. Elle a vite rendu l’âme. Mon frère qui tenait toujours l’arme du crime n’a pas quitté les lieux», raconte la sœur de Youssef, les larmes aux yeux. Elle affirme qu’elle n’a jamais vu son frère dans un pareil état d’hystérie au point de tuer sa propre génitrice. Elle ajoute qu’il était toujours gentil et sympathique avec tout le monde. «Mais je ne sais pas ce qui lui est arrivé», conclue la sœur avant de retourner à sa place. Sa tante qui se tient à côté d’elle la console. Et tout le monde attend le jugement.
Verdict : Youssef est jugé irresponsable de son acte criminel et la Cour a donné l’ordre de l’interner dans un hôpital psychiatrique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *