Il tue son ami afin de l’empêcher de violer une fille

«Aucun mis en cause n’avoue avoir l’intention de tuer sa victime ». C’est la remarque faite par le président de la Cour à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca quand Ahmed, poursuivi  pour homicide involontaire, a nié avoir l’intention de tuer sa victime. «Je n’avais l’intention que de le corriger», a affirmé Ahmed devant la Cour. Orphelin de père, Ahmed a quitté l’école au niveau du primaire.
Seule sa mère se débrouillait pour subvenir à ses besoins ainsi qu’à ceux de ses deux  frères et son unique fille. Elle déployait tous ses efforts pour que ses enfants ne soient pas dans le besoin. Elle encourageait Ahmed à apprendre un métier afin de l’aider surtout qu’il  est son aîné. Malheureusement, Ahmed n’avait qu’un seul souci: fréquenter les voyous de son quartier Sidi Moumen. Une mauvaise fréquentation qui l’a jeté dans le gouffre de la délinquance. Au lieu d’apprendre un métier, Ahmed a appris à se droguer, à s’enivrer et à agresser les gens pour avoir l’argent nécessaire à sa dose quotidienne qui lui permettait de tout oublier. 
À son dix-neuvième printemps, il a été épinglé pour la première fois par la police. Pourquoi ? Il était en compagnie de ses deux copains, Saïd et Rachid, quand il leur a proposé d’aller chercher une victime loin de leur quartier. Seulement, quelques centaines de mètres plus loin, ils attaquent un jeune employé qui s’apprêtait à rentrer chez lui. Ils l’ont violenté avant de le délester de ce qu’il portait sur lui.
La victime a porté plainte et la police les a arrêtés. Ahmed et ses deux copains ont été condamnés à deux ans de prison ferme. Une  année et demie plus tard, ils ont été graciés.
Ahmed a retrouvé sa liberté, mais il s’est replongé dans le monde de la délinquance. Il était toujours avec ses copains, Saïd et Rachid, issus tous les deux du même quartier Sidi Moumen et âgés respectivement de vingt et trente-deux ans. Sans profession, ils ne gagnaient leur vie qu’en recourant aux multiples agressions.
Quand Saïd a été condamné à dix ans de réclusion criminelle pour kidnapping et viol d’une jeune femme, Ahmed et Rachid ont continué à agresser et à se  droguer et ce jusqu’au jour du drame. Rachid et Ahmed étaient en train de fumer des joints quand ils ont remarqué une jeune fille qui semblait  revenir du travail. Tous les deux ont décidé de l’agresser pour lui subtiliser ce qu’elle portait sur elle. Passant à l’acte, Rachid a manifesté son envie de la violer. Ahmed a tenté de l’empêcher. Rachid a brandi un couteau, menaçant Ahmed. Celui-ci a brandi le sien. Il a été  plus rapide que son ami, qui est devenu en un clin d’œil son protagoniste.
Rapidement, il lui a asséné un coup de couteau au niveau de sa poitrine. Rachid s’est effondré et a rendu l’âme. Un acte mortel qui a coûté quinze ans de réclusion criminelle à Ahmed.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *