Il tue son ami et l’enterre dans une fosse

Il tue son ami et l’enterre dans une fosse

Mohamed a disparu. Tout le monde en parle au douar El Ghzaouia, commune rurale Sidi Abdelkrim, Ben Ahmed, province de Settat. Depuis le dimanche 4 septembre, il n’a donné plus signe de vie.

Le porté disparu est un fellah, âgé de vingt-huit ans, jouissant d’une bonne réputation quoiqu’il se soûlait  de temps en temps avec son unique et intime ami, Abdellah, également fellah de son état, âgé de quarante ans.

Jeudi 8 septembre 2016. Mohamed ne donne plus signe de vie. Etrange ! Surtout que personne n’est au courant d’un quelconque voyage hors du douar et de la ville de Ben Ahmed. Même ses parents n’ont aucune idée. A-t-il prémédité de disparaître? Si oui, pourquoi ? Sinon, où est-il ? A-t-il été kidnappé ? Ou a-t-il été liquidé par des malfaiteurs ? Personne n’a de réponse exacte. Son ami, Abdellah, explique qu’il ne l’a pas vu depuis le soir du dimanche. Abdellah n’arrête pas de répéter aux habitants du douar son regret d’avoir laissé son ami, Mohamed, rentrer tout seul chez lui. Il aurait dû l’accompagner surtout qu’il était dans un état d’ivresse avancé.

Quatre jours plus tard, la famille de Mohamed se rend chez les gendarmes de Ben Ahmed et porte plainte pour «recherche au profit de la famille». Les gendarmes prennent les choses en main et entament les investigations afin de tirer au clair cette énigme.

Six jours plus tard, samedi 10 septembre, le chef de la brigade de la gendarmerie de Ben Ahmed se tient à son bureau quand l’ami intime de Mohamed, Abdellah, entre le voir. «Vous avez trouvé Mohamed ?», lui demande-t-il. Abdellah le fixe tout en balbutiant : «Nous ne le trouverons jamais chef, parce que je l’ai tué». Un aveu qui met fin à l’histoire de la disparition de Mohamed. Mais, où est son cadavre ?

Abdellah conduit les enquêteurs de la gendarmerie royale jusqu’à un terrain vague du douar. Il leur indique la tombe de son ami qu’il avait creusée avant de l’enterrer. Le cadavre de Mohamed a été retrouvé. Pourquoi l’a-t-il tué ?

Soumis aux interrogatoires, Abdellah explique aux enquêteurs qu’ils s’enivraient, le soir du dimanche 4 septembre, quand leur discussion a porté sur une somme d’argent que l’un avait prêtée à l’autre sans qu’il la récupère. Un malentendu qui allait dégénérer en meurtre.  A ce propos, Abdellah explique aux limiers de la gendarmerie royale qu’à un moment donné, il a tenu une pierre et a asséné à la victime un coup au niveau de la tête. Gravement blessé, Mohamed est tombé par terre raide mort. Abdellah enterre le cadavre dans une fosse avant de rentrer chez lui comme si de rien n’était.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *