Il tue son cousin pour un jeu de cartes

Il tue son cousin pour un jeu de cartes

Tous les deux regardent leur cousin qui y était déjà en train de jouer au jeu de cartes au hasard. En fait, les deux frères n’adressent plus, depuis quelques semaines, la parole à leur cousin. Tous les ouled derb étaient au courant de leur conflit qui n’est pas récent. À chaque fois, ils se bagarraient pour se calmer ensuite après l’intervention de leurs amis.

Mais, l’apaisement ne durait entre eux que deux ou trois semaines pour qu’ils se disputent de nouveau. Même leur famille s’est divisée en deux clans comme deux ennemis qui se disputaient également de temps en temps pour la moindre raison. Personne ne sait au juste l’objet de leurs chamailleries interminables.

Les deux frères s’assoient calmement tout en échangeant les regards pleins de haine et d’hostilité avec leur cousin. Ils commencent à jouer les cartes au hasard. Le jeu continue, les gagnants empochent l’argent et les perdants protestent à chaque fois en accusant les vainqueurs de tricherie. 23h sonne. Ouled derb jouent encore. Les deux frères et leur cousin y participent aussi tout en continuant à échanger les regards pleins de haine. Tout d’un coup, l’un des deux frères, le repris de justice, gagne cent cinquante dirhams. Et son cousin proteste à haute voix. Il l’accuse de tricherie. Ils commencent à s’échanger les insultes. Le frère intervient pour soutenir le repris de justice. Les injures ne s’arrêtent pas pour autant.

Après, tout s’est passé très vite. Le repris de justice dégaine rapidement un couteau et, comme un monstre, il se jette sur son cousin. Il lui assène deux coups, respectivement au niveau du visage et de la cuisse. Celui-ci tombe par terre gisant dans une mare de sang. Alertée, la police du district Moulay Rachid se dépêche sur la scène du crime. Elle découvre qu’une ambulance a déjà évacué la victime à destination du service des urgences à l’hôpital Sidi Othmane.

Malheureusement, le chef de la brigade qui se charge de l’affaire reçoit un appel téléphonique l’informant que la victime a rendu l’âme avant l’arrivée à l’hôpital.

Les deux frères ont été arrêtés et traduits, le vendredi dernier, devant le parquet général près la Cour d’appel de Casablanca.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *