Il tue son voisin qui voulait abuser de lui

Il tue son voisin qui voulait abuser de lui

Il avoue sans difficulté son crime d’homicide volontaire avec préméditation et guet-apens. Rares sont les mis en cause impliqués dans une affaire pareille qui ne se disculpent pas.

Il persiste et signe même. «Je l’ai tué parce qu’il le mérite M. le président», poursuit-il sans regret.

Nassim, âgé de vingt-quatre ans, ne mâchait pas ses mots pour relater devant la Cour de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca ce qui lui est arrivé avant de passer à l’acte. Certes, a-t-il déclaré, la victime, Ahmed, âgé de vingt-quatre ans, était son voisin du quartier avec lequel il passait des moments à s’enivrer et à se droguer.

«Je n’ai jamais pensé arriver à ce stade de le tuer M. le président», a-t-il expliqué tout en ajoutant qu’il était obligé de lui asséner au moins un coup de couteau.

En effet, selon les faits consignés dans le procès-verbal de son audition, ils étaient tous les deux dans une chambre louée avec voisins par Ahmed. Ce dernier, employé de son état, n’hésitait pas de temps en temps à inviter, notamment les nuits du week-end, son voisin, Nassim, pour se divertir et se soulager en s’enivrant. Ils fumaient parfois de la drogue.

«Oui, cette nuit-là nous avons fumé du haschich», a-t-il précisé tout en ajoutant qu’ils avaient également bu du whisky et de la bière. L’alcool étant monté à la tête, Ahmed a commencé à parler d’homosexualité en invitant Nassim à s’exprimer sur le sujet. Mais, ce dernier n’avait plus l’intention d’engager une conversation sur un sujet quelconque, encore moins sur l’homosexualité, mais de plonger dans un profond sommeil.

«J’étais en plein sommeil quand j’ai senti une main me toucher. Je me suis réveillé en sursaut. Il était, je crois, 5 h du matin», a-t-il affirmé tout en précisant qu’Ahmed l’a sollicité de coucher ensemble.

Nassim n’en croyait pas ses oreilles, mais il a conseillé son ami de dormir car, lui a-t-il dit, l’alcool lui joue de mauvais tours. Mais Ahmed avait l’intention d’aller jusqu’au bout. «Il a brandi un couteau me menaçant de me tuer et de m’enterrer dans la chambre si je ne lui cédais pas», a-t-il expliqué.

Nassim a essayé une dernière fois de faire revenir son voisin à la raison. Mais il a fini lui aussi par perdre le contrôle de ses nerfs. Il a réussi à lui arracher son arme pour lui asséner un premier coup à la nuque  puis un deuxième, pour ne s’arrêter qu’au onzième coup. Et Nassim de conclure que Ahmed n’a eu que ce qu’il méritait

Verdict : Vingt-cinq ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *