Il viole une fille sous les yeux de son ami

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. L’air innocent, Jamal se tenait, ce jour de février, au box des accusés. À ses côtés, Abdelghani, semble être tranquille parce qu’il s’est habitué à la salle des accusés. Contrairement à Jamal, il est un repris de justice qui avait séjourné, à trois reprises, à la prison. Ce jeune de trente-deux ans avait purgé une première peine d’emprisonnement ferme de quatre mois pour vol simple, une deuxième de huit mois ferme pour complicité de vol qualifié et une troisième peine d’un an et demi pour vol doublé de violence avec l’arme blanche. Sans profession, il est issu d’une pauvre famille demeurant dans des carrières de Hay Mohammadi, à Casablanca. À l’école, il était très violent et cruel. Un comportement agressif qui ne lui avait pas permis d’être préoccupé par ses cours et d’échouer successivement durant trois ans pour être ensuite renvoyé. L’enfant, Abdelghani, grandissait et ses problèmes s’accentuaient.
Il était devenu incontrôlable. Au fil du temps, il a été absorbé par l’abîme de la drogue, ensuite par le besoin d’argent. Pour des agressions perpétrées contre des innocents, il avait été arrêté et condamné à trois reprises. Quand il fut relâché la dernière fois, il croisa dans son chemin le jeune Jamal. Âgé de dix-huit ans, il ne s’était jamais rendu aux commissariat de police ne serait-ce que pour avoir sa carte d’identité nationale. Il n’avait jamais pensé un jour être mouillé dans une affaire de vol et de viol. Ce jeune qui était encore, un an plus tôt, mineur jouissait d’une bonne réputation dans son quartier. Bien qu’il ait quitté l’école depuis trois ans, il était toujours renfermé sur lui-même. Il n’avait jamais cherché à découvrir le monde de la drogue. Sa rencontre avec Abdelghani a chamboulé toute sa vie. Il a commencé à consommer du haschich. Au point que durant un laps de temps très réduit, il était devenu esclave de cette drogue. Il ne pouvait pas rentrer chez lui sans avoir sa dose. Le jour de ce double méfait, il avait fumé quelques joints avec son ami, Abdelghani. Tout d’un coup, ce dernier l’a sollicité d’aller dans un jardin. C’est là qu’Abdelghani a remarqué une jeune fille qui se dirigeait chez elle. Abdelghani l’a rejointe et lui a lancé des mots mielleux. Jamal qui était sous l’effet du haschich l’a rejointe. Tout d’un coup, Abdelghani a brandi un couteau, menaçant la jeune fille. Devant les regards de son ami, Jamal, il a poussé la jeune fille vers un coin qui n’attire l’attention de personne et l’a violée avant de lui subtilisé son téléphone cellulaire et une somme de deux cents dirhams. Il l’a abandonnée pour disparaître ensuite. Jamal, qui n’a rien commis, a été poursuivi pour non dénonciation et non assistance à personne en danger. Deux délits qui lui ont coûté un an de prison ferme. Quant à Abdelghani, il a été condamné à six ans de réclusion criminelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *