Ils achètent quatre voitures neuves à l’aide d’un faux chèque

Ils achètent quatre voitures neuves à l’aide d’un faux chèque

Se faire voler quatre voitures d’un seul coup par un escroc qui en plus a agi à distance par personnes interposées…c’est l’histoire cauchemardesque qu’a vécue récemment un concessionnaire automobile à Casablanca. Un matin de ce mois de novembre, le responsable de l’agence du concessionnaire, située à Aïn Diab à Casablanca, reçoit un appel téléphonique. Son interlocuteur, à la voix bizarre, se présente  comme étant patron d’une entreprise installée dans la capitale économique. L’objet de son appel : il souhaite acheter un véhicule neuf et il se dit très pressé. Après une longue discussion sur le modèle, le prix et les autres modalités pratiques de la transaction, l’affaire est conclue. Le client explique au vendeur qu’une personne passera à l’agence dans les plus brefs délais avec un chèque pour récupérer le véhicule. Jusque-là, le responsable de l’agence ne se doute de rien. Deux heures plus tard, le même client rappelle. Cette fois-ci, il déclare au vendeur que finalement il lui achètera trois autres véhicules du même modèle et au même prix en expliquant que ses trois associés étaient eux aussi intéressés par son offre et voulaient payer cash. Pour le vendeur, l’opération devient encore plus intéressante avec à la clé un joli chèque de 2 millions de dirhams. Samedi matin. Trois individus arrivent chez notre concessionnaire. Jeunes, bien habillés, ils se présentent comme étant les trois associés en question et disent être venus payer et récupérer les quatre véhicules. N’étant que trois, ils ont pris la peine de ramener avec eux un véhicule de dépannage pour remorquer la quatrième voiture. L’un des trois hommes remet au responsable de l’agence le fameux chèque de deux millions de dirhams. Sur le coup, notre vendeur, obnubilé par l’opération, ne prend pas la peine de s’assurer que le chèque était valide. De toutes les manières, se dit-il, les banques ne sont pas ouvertes les samedis matin. Les trois hommes se mettent au volant des véhicules et le quatrième véhicule est accroché à la dépanneuse qui était stationnée dans la rue devant la porte du magasin. Ce n’est que le lundi matin, que le commerçant se rendra compte de l’arnaque dont il avait fait l’objet. Quand il se rend à l’agence bancaire en question, il découvre qu’il n’y avait aucun client du nom qui figure sur le chèque. Le chèque était manifestement faux. Il accourt alors chez la police de Casa-Anfa pour déposer plainte pour escroquerie. Rapidement, les éléments de la Police judiciaire déclenchent l’enquête, ils ont arrêté les quatre complices et ont pu récupérer un véhicule avec une fausse plaque minéralogique. Mais le cerveau de la bande, l’homme qui se présente comme patron d’entreprise, est toujours en fuite et l’enquête suit toujours son cours.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *