Imintanout : Fin de parcours pour un escroc du Sultanat d’Oman

Imintanout : Fin de parcours pour un escroc du Sultanat d’Oman

Le ressortissant leur a expliqué de préparer leurs papiers afin de signer les contrats. Au départ, il ne leur a pas demandé de contrepartie. Mais ensuite, il a commencé à leur réclamer des sommes de trente mille dirhams.

Un ressortissant originaire du Sultanat d’Oman résidant au Maroc a été arrêté, mardi dernier, à Taounate, après avoir mis dans son panier des victimes auxquelles il a promis de les recruter dans des entreprises établies dans ce pays du Golfe.

En effet, six victimes ont porté plainte contre ce ressortissant du Sultanat d’Oman auprès du procureur du Roi près le tribunal de première instance de Casablanca. Les plaignants ont fait la connaissance de cet escroc à travers un chauffeur de taxi. Comme tout client, cet escroc est monté à bord d’un petit taxi tout en sollicitant son chauffeur de le conduire à sa destination. En engageant une conversation, le client a expliqué au chauffeur qu’il disposait de contrats de travail dans plusieurs établissements au Sultanat d’Oman. Il lui a demandé de lui chercher des personnes ayant l’intention d’y aller pour travailler avec un contrat de travail à la main. Le chauffeur de taxi lui a trouvé six personnes. Le ressortissant leur a expliqué de préparer leurs papiers afin de signer les contrats.

Au départ, il ne leur a pas demandé de contrepartie. Mais ensuite, il a commencé à leur réclamer des sommes de trente mille dirhams. Mais dès qu’il empochait l’argent, il ne donnait plus signe de vie et son téléphone ne répondait plus. Les plaintes ont été déposées et les recherches ont été entamées. En effet, le chauffeur de taxi est arrivé à savoir que l’escroc était chez sa fiancée, une Marocaine demeurant dans un douar de la commune rurale Sidi Ghanem relevant de la région d’Imintanout. Alertés, les éléments de la gendarmerie royale de la ville sont arrivés à l’arrêter.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *