Jalouse de sa voisine, elle la tue

Nous sommes au douar Lahraouiyine, dans la périphérie de Casablanca. La police judiciaire de la sûreté de cette région avait été alertée, ce jour du mois d’octobre. Pourquoi ? Une mère de famille, Naïma, a été tuée. Quand les enquêteurs sont arrivés sur place, ils ont essayé d’abord de disperser les badauds qui s’attroupaient autour du cadavre et ont tenté de calmer les filles et fils de la victime qui sanglotaient tout en menaçant de se venger de l’auteur du crime. Qui est l’auteur du crime? Sa voisine, Malika, la trentaine. Cette célibataire qui ne manifestait aucun regret, est rentrée chez elle après avoir commis son crime. Elle est la cadette de ses deux sœurs et de son unique frère. Quand son père avait rendu l’âme, elle était encore petite. Elle ne se rappelait pas de ses traits. Bref, elle a grandi orpheline de père. À l’instar de son frère et ses sœurs, sa mère n’a épargné aucun effort pour subvenir à ses besoins. Au fil du temps, sa mère a commencé à trouver un soutien matériel. Son fils unique lui versait l’argent qu’il gagnait du trafic de la drogue. En fait, elle ne manquait de rien. Surtout après le mariage de ses deux sœurs. Malika vivait en compagnie de sa mère et de son frère. Malheureusement, ce dernier a été arrêté après avoir été surpris en flagrant délit de trafic de drogue. Que devait-elle faire pour gagner sa vie et subvenir aux besoins de sa mère qui ne pouvait plus travailler ? Elle était obligée de trouver du travail. Elle a travaillé comme domestique chez une famille aisée. «Je ne supportais pas être une domestique qui servait les familles… Je devais moi aussi avoir un diplôme et un travail bien rémunéré comme eux…», a-t-elle confiée aux enquêteurs de la police judiciaire. Qui sont ces personnes ? Ce sont les enfants de Naïma. Cette mère de famille est arrivée, ainsi que son mari, à déployer tous leurs efforts pour que leurs enfants réussissent leur vie estudiantine et professionnelle. Ce qui a animé un sentiment de jalousie chez Malika. Une jalousie qui l’encourageait à chaque fois d’inventer un malentendu avec Naïma pour la seule raison de l’injurier. Elle créait même des problèmes avec les filles de Naïma. Et la dernière fois, elle a décidé de mettre fin à cette mère qui ne cherchait jamais de problème avec personne. En créant un malentendu avec Naïma, Malika a saisi l’occasion pour retourner chez elle et sortir quelques secondes plus tard avec un couteau à la main. Et elle lui a asséné sans pitié deux coups au niveau du cœur. Malika a été traduite, dernièrement, devant le parquet général près la Cour d’appel. Elle est poursuivie pour homicide volontaire avec préméditation et guet-apens avant d’être mise entre les mains du juge d’instruction.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *