Justice : 20 ans de prison pour avoir tué son épouse

Justice : 20 ans de prison pour avoir tué son épouse

Redouane, âgé de trente-huit ans, père d’un petit enfant, se tient au box des accusés. Cela se passe à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Marrakech. Poursuivi pour homicide volontaire avec préméditation et guet-apens, contre son épouse, l’accusé nie avoir eu l’intention de la tuer.

«Je n’avais pas l’intention de la tuer», affirme-t-il afin de bénéficier des circonstances atténuantes. Mais, les investigations montrent que le meurtre était prémédité. C’est au douar Mansour, dans la province de Chichaoua, que ce crime a eu lieu, l’après-midi du vendredi 29 janvier 2016. L’épouse, Lakbira, âgée de vingt-cinq ans, était chez ses parents en train de préparer le dîner. Depuis quelques mois, elle a quitté le foyer conjugal. C’était en 2013 qu’ils ont convolé en justes noces. Depuis, Lakbira partageait le même toit avec sa belle-famille. Mais, deux ans plus tard, elle a commencé à demander à son mari de chercher un foyer autonome. Elle ne voulait plus vivre avec sa belle-famille. Et c’était le début des problèmes surtout que le mari ne disposait pas des moyens lui permettant de louer un foyer. Mais elle n’en avait cure. Aussitôt, elle rejoint ses parents pour tenter ensuite une procédure de répudiation devant la justice. Une réalité que Redouane n’a jamais conçue, surtout qu’il aime follement son unique enfant et ne pensait jamais s’en séparer.

Le vendredi 29 janvier, Redouane s’est rendu chez elle. Elle était dans la cuisine quand il commença à la supplier pour retourner au foyer conjugal et de s’occuper tous les deux de leur enfant. Mais, la réponse fut négative. Redouane perdit alors tout contrôle de ses nerfs et lui donna deux coups de couteau au niveau de la poitrine, puis un troisième au niveau du visage. Lakbira succomba rapidement à ses blessures. Quant au mari, il s’est présenté de son plein gré devant les gendarmes de la région qui ont fait le nécessaire.

Verdict : 20 ans de réclusion criminelle.