Justice : 20 ans de réclusion criminelle pour un meurtre

Justice : 20 ans de réclusion criminelle pour un meurtre

Jamal croit pouvoir convaincre les trois magistrats de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca quand il tente de mettre en cause le frère de sa victime.

Il affirme à la Cour que ce dernier était armé d’un couteau. Mais, les témoins attestent que Jamal portait effectivement un couteau avec lequel il a donné des coups à la victime, Saïd, âgé de vingt-huit ans, employé de son état. Ce dernier n’avait qu’un objectif quand il s’est rendu chez Jamal: lui demander de laisser sa sœur tranquille. Certes, le frère de Saïd, à savoir Hassan, l’a rejoint pour le soutenir, mais il n’était pas armé.  Et incontestablement, selon les témoins, Hassan est une personne très nerveuse et qui était hors de lui quand il a rejoint son frère, mais sans avoir l’intention de toucher Jamal.

Jamal, âgé de vingt-et-un ans, chômeur, repris de justice pour agression, harcelait la sœur de Saïd et Hassan. Souvent, il la harcelait sans vergogne lui intimant de devenir sa copine. Mais, la dernière fois, il est allé un peu trop loin en la tenant par la main avec un air agressif. Quand elle l’a repoussé, ignorant ses avances, il l’a injuriée et a tenté de la frapper. Heureusement, il y avait des voisins qui l’ont empêché de la maltraiter. En retournant chez elle, la jeune fille a raconté ce qui est arrivé à ses deux frères. Saïd a calmé son frère Hassan avant de sortir rejoindre Jamal dans l’intention de lui demander de ne plus agresser sa sœur. Mais Hassan l’a quand même rejoint pour injurier l’agresseur de sa sœur. Les voisins intervinrent de nouveau pour calmer les tensions. Mais, à un moment donné tous les badauds ont été surpris par Jamal qui attaqua Hassan par deux coups de couteau assénés au niveau de la poitrine avant de prendre la poudre d’escampette. Alertée, la police parvient à l’arrêter à la gare routière Ouled Ziane s’apprêtant à quitter Casablanca. Jugé coupable, Jamal a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *