Kelaât Sraghna : Il tue sa sœur pour une relation amoureuse présumée

Kelaât Sraghna : Il tue sa sœur pour une relation amoureuse présumée

Qu’est-il arrivé à ce jeune homme de vingt-huit ans, jouissant d’une bonne réputation, pour qu’il tue sa sœur ? En effet, personne, au quartier Awatef II, à Kelaât Sraghna, n’explique cet acte criminel. Tous les habitants semblent encore sous le choc. Ils n’ont jamais imaginé que ce jeune homme, si calme et réservé, puisse tuer quelqu’un, encore moins sa sœur. La seule explication qu’ils trouvent est qu’il souffre de troubles psychiques. C’est l’hypothèse qui a circulé, quelques minutes après le crime, sur les réseaux sociaux. Cependant, une source policière a révélé que le meurtrier ne souffrait d’aucune maladie et qu’il répondait calmement aux questions des limiers de la police judiciaire. Mais, pour quel mobile a-t-il donc commis ce crime ? Jusqu’à hier matin il n’y avait pas une version officielle révélant le vrai mobile de ce meurtre puisque le mis en cause est encore maintenu en garde à vue et soumis aux interrogatoires. Pour sa famille, à l’origine de ce meurtre serait uniquement un doute. Le mis en cause se doutait en effet des comportements de sa sœur, âgée de dix-sept ans.

Il l’accusait d’avoir une relation amoureuse avec un jeune homme. Certes, elle se disculpait, lui expliquait qu’elle n’a de relation avec personne, mais il ne la croyait pas. Il n’écoutait que ses soupçons qui lui rongeaient le cœur. Le pire était à prévoir. Au fil d’une conversation houleuse, le frère a perdu tout contrôle de ses nerfs. Il a saisi un couteau et a criblé le corps de sa sœur de coups. Perdant connaissance, l’adolescente est tombée par terre, gisant dans une mare de sang. Dans un état d’hystérie, son frère est sorti de chez lui en courant, ses vêtements maculés de sang, chose qui n’a pas échappé aux voisins. Alertée, la police s’est dépêchée sur la scène du crime. L’adolescente avait déjà rendu l’âme. Les limiers ont commencé à chercher le mis en cause avant qu’il quitte la ville. Effectivement, ils l’ont arrêté non loin de son quartier.

Articles similaires

1 Comment

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *