Kelaât Sraghna : Un père de famille tué par son oncle et ses deux cousins

Kelaât Sraghna : Un père de famille tué par son oncle et ses deux cousins

Nous sommes à El Âttaouia relevant de la province de Kelaât Sraghna. Cette femme, trentenaire, rentre chez le chef de la compagnie de la gendarmerie royale.

Elle n’arrive pas à tenir ses larmes tout en lui faisant part de ses soupçons à propos de la mort de son mari. Le chef lui donne une chaise et lui demande de se calmer et de raconter son histoire.

Elle était chez elle, au douar Boujou, quand le téléphone sonne. Elle croit qu’il s’agit de son mari qui n’a pas passé la nuit chez lui, au douar Boujou, mais au douar Ouled Driss relevant de la commune rurale Al Âtamna. Il s’y rend de temps à autre pour, d’une part, rendre visite à ses oncles et ses cousins et, d’autre part, passer la nuit au domicile de son père, décédé il y a quelques années. Mais celui qui est à l’autre bout du fil n’est pas son époux mais l’un des cousins de ce dernier. Il lui annonce la terrible nouvelle. Son mari a rendu l’âme après être tombé du haut d’un mur. Mais la plaignante n’est nullement convaincue des circonstances du décès de son époux, c’est pourquoi il en informe les gendarmes. Effectivement le chef décide d’entamer les investigations nécessaires pour déterminer s’il s’agit d’un meurtre ou d’une chute accidentelle.

La brigade chargée de l’affaire se dépêche sur les lieux pour effectuer le constat d’usage. Il n’y a pas de trace prouvant qu’il y avait une chute d’une personne du haut du mur indiqué par l’oncle du défunt. Les limiers s’orientent vers les voisins pour recueillir des informations pouvant les aider à avoir au moins une piste les conduisant à la vérité. Au fil des témoignages, les enquêteurs arrivent à déduire qu’il s’agit d’un meurtre commis par l’oncle du défunt et ses deux cousins, âgés respectivement de 60, 23 et 21 ans.

Les investigations ont révélé qu’un malentendu à propos d’une chambre que le défunt occupait à chaque fois qu’il arrivait au domicile de son père, a éclaté entre lui et son oncle. Ses deux cousins, armés de barres en fer et de bâtons, sont aussitôt intervenus pour soutenir leur père. Roué de coups, le défunt est passé de vie à trépas. L’oncle et ses deux fils ont été maintenus en détention préventive.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *