Kenitra : Trois femmes escrocs sous les verrous

Kenitra : Trois femmes escrocs sous les verrous

Âgée de trente-cinq ans, elle était ressortissante marocaine à Dubaï, aux Emirats Arabes Unis. En fait, c’était pour elle très difficile d’y aller. D’abord, elle a déployé beaucoup d’effort pour avoir les vingt mille dirhams qu’elle devait verser à la femme qui l’a aidée à émigrer. Ensuite, en y arrivant, elle s’est retrouvée devant une autre réalité qui n’a rien à voir avec la tâche qu’elle a pensé accomplir dans un hôtel. Mais peu importe, s’est-elle dit avant de décider de plonger dans le gouffre de son nouvel emploi qui consistait à faire plaisir aux clients. Avait-elle d’autres choix ? Elle seule pouvait répondre. Une fois le contrat de travail de deux ans a pris fin, elle est retournée à sa ville natale, Kenitra. Certes, elle a rejoint sa famille avec un compte bancaire garni d’importantes sommes d’argent, mais qui ne constituait pas pour autant une fortune. C’est pourquoi elle a décidé de continuer à amasser de l’argent tout en restant dans sa ville natale et sans chercher à émigrer à Dubaï.

De bouche à oreille, on commençait à faire circuler la rumeur faisant état que cette ex-ressortissante marocaine entretenait encore des relations avec des responsables d’hôtels installés à Dubaï qui cherchent des jeunes filles marocaines qui doivent accomplir la tâche de faire plaisir aux clients. Certes, les filles sans emploi qui cherchent de l’argent facile n’ont pas hésité à se rendre chez elle la sollicitant de les aider à être embauchées dans ces hôtels. Elle ne choisissait que les belles jeunes filles tout en les obligeant à lui verser une somme allant de neuf à dix mille de dirhams. Malheureusement, une fois qu’elle a empoché l’argent, elle n’a plus donné signe de vie. Dix jeunes filles qui lui ont versé de l’argent la cherchaient dans les quatre coins de Kenitra. Mais en vain. Des plaintes ont été déposées par les victimes auprès de la police judiciaire de Kenitra. Une enquête a été diligentée. Après quelques jours d’investigations, la jeune femme escroc a été arrêtée. Soumise aux interrogatoires, elle a avoué être une escroc et a révélé les identités de deux de ses complices, toutes des femmes. Ces dernières ont été également mises hors d’état de nuire. Les trois femmes ont été traduites devant la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance, poursuivies en état d’arrestation pour escroquerie et complicité.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *