Kenya : un tueur en série avoue avoir tué 19 femmes et enfants

Le serial killer, Philippe Onyancha, 32 ans, un ancien employé d’une compagnie privée de sécurité et de gardiennage, a conduit, mardi 8 juin, les policiers dans les lieux (lac Naivasha) où il avait éliminé et caché le corps de sa dernière victime, un garçon de neuf ans. Ce dernier, parti suivre un match de football dans le stade de la ville du même nom, n’est jamais rentré chez lui. Et son ravisseur avait réclamé une rançon de 50.000 shillings (environ 625 dollars) contre sa libération mais la famille n’a pu réunir que 30.000 shillings (près de 375 dollars). Le suspect, qui avait débuté sa macabre tuerie en 2008 avec une préférence pour les femmes et enfants, a reconnu avoir kidnappé et tué quatre de ses victimes à Nairobi. Il aurait agi sous l’emprise de «pouvoir surnaturel», a-t-il expliqué aux enquêteurs. Il aurait été introduit par un instituteur au sein d’un «culte satanique» quand il était élève, a-t-il conté à la police qui l’accuse d’être l’auteur d’au moins dix sept meurtres. Par ailleurs, à chaque fois, les déclarations de Philippe Onyancha ont été corroborées par la police et les habitants du quartier, donnant ainsi crédit aux révélations que cet ancien gardien de sécurité a multipliées depuis son arrestation la semaine dernière. Il a emmené la police dans un quartier du sud de Nairobi où il a abandonné les corps de deux prostituées qu’il avait tuées en avril 2009. Les policiers ont dû sortir leurs armes pour protéger leur prisonnier de la foule qui voulait le lyncher. M. Onyancha a ensuite emmené la police à l’endroit où il a enterré les corps de deux autres femmes, dans la Ngong Forest en bordure de Nairobi, puis dans une banlieue au nord de la capitale kényane où il avait tué une autre femme qui l’avait invité à son domicile. Le tueur, qui passait pour un mari discret et sans histoire, a indiqué n’avoir jamais violé ses victimes -exclusivement des femmes et des enfants- mais leur avoir sucé le sang pour obéir à un mystérieux rite occulte. Il a ajouté avoir eu pour objectif de parvenir à un total de cent victimes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *