La baraka qui détruit le foyer conjugal

Elle aimait son mari. Mais, elle craignait de le perdre. Pourquoi ? Elle n’avait pas de réponse. La trompait-il ? En fait, elle n’a jamais rien remarqué. D’abord, leur relation s’est fondée sur une histoire d’amour. Un amour qui n’a pas disparu après le mariage. Au contraire, il est devenu, au fil du temps, plus solide au point que personne n’aurait imaginé qu’ils puissent un jour se séparer. En plus, elle savait qu’il jouissait d’une bonne réputation et que tout le monde l’appréciait. Elle ignorait ce qui lui est arrivé pour s’inquiéter de l’avenir de son foyer conjugal. Et la solution ? «Je connais un fkih qui fait geler l’eau par la sorcellerie…», lui a répondu une amie qui voulait l’aider en recourant aux services d’un charlatan. N’ayant jamais recouru aux services d’un fkih, elle a hésité au départ. Mais son amie l’a encouragée. «Mais tu ne feras de mal à personne… Tu n’essaieras que de garder ton mari à vie… », l’a-t-elle encouragée sur un ton rassurant.
Nous sommes à Témara. Plus précisément au quartier Aïn Âouda. C’est là où se trouve le local du fkih. Ce dernier n’accueillait ses clients que sur rendez-vous. Il ne commençait son travail qu’après avoir été payé. Ses clients, qui étaient pour la grande majorité des femmes lui versaient des milliers de dirhams. Âgé de quarante-six ans, il circulait à bord une Mercedes et disposait d’un appartement haut standing.
Elle s’est rendue chez lui, la première fois en compagnie de son amie. Mais ensuite, elle le rejoignait seule. À chaque fois, elle lui versait une somme importante d’argent. Et elle retournait chez elle avec de l’encens et des amulettes qu’elle devait préparer pour son mari. Ce dernier s’est rendu compte de ce qu’elle lui préparait dans les repas. Il lui a expliqué qu’il n’aimait qu’elle, qu’il ne s’intéressait qu’à elle et qu’il voulait vivre le restant de sa vie avec elle et il l’a sollicitée de s’occuper de son foyer sans laisser les mauvaises idées détruire le foyer conjugal. Malheureusement, elle n’écoutait que la voix de son angoisse. Et le charlatan profitait de son état pour lui soutirer à chaque fois une importante somme d’argent. Au fil du temps, ses comportements sont devenus insupportables pour son mari qui a déployé tous ses efforts pour lui rendre sa raison. Mais toujours en vain. Craignant d’être empoisonné par les produits qu’elle lui mettait dans les repas et les verres de thé, son mari a fini par la répudier. Après quoi, il a porté plainte contre le charlatan qui a manipulé sa femme. La police de Témara l’a arrêté. Le fkih en cause n’a pas nié être un charlatan. Traduit devant la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Témara, il a été condamné à trois mois de prison ferme. Un jugement qui a été confirmé par la chambre correctionnelle près la Cour d’appel de Salé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *