La mort de l’amour

Casablanca. Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel. Au box des accusés, Saïd se tenait debout, tout en fixant des yeux le président de la Cour. Pourquoi y était-il? Pour l’amour. Étrange ! En principe, l’amour rend l’amoureux très heureux. C’était loin d’être le cas pour Saïd. L’amour a été l’origine de ses malheurs. Comment?
À son dix-huitième printemps, Saïd se préoccupait encore de ses études quand son cœur a commencé à battre la chamade. C’était Samira, sa voisine du quartier, une employée ayant le même âge que lui, qui a conquis son cœur.  En fait, elle était son premier amour, celui que l’on garde en souvenir pour toute la vie, celui que l’on ne peut pas oublier, celui des beaux rêves d’avenir. C’était comme si elle partageait avec lui les mêmes sentiments. Car, lorsqu’il s’est présenté devant elle pour lui exprimer son amour, elle lui a répondu par un sourire. Un sourire qui exprimait son accord. Au fil du temps, ils représentaient le couple le plus amoureux de leur quartier. Une relation qui a été rejetée par les parents de Samira. Ils n’ont pas compris comment leur fille partageait le rêve d’avoir un foyer conjugal avec un voisin, du même âge qu’elle et qui poursuit encore ses études. Ils rêvaient que leur fille partage sa vie avec un homme plus âgé qu’elle de quelques années, qui gagne honnêtement sa vie et qui serait capable de fonder un foyer. Mais, les sentiments de Samira étaient plus forts que les choix de ses parents. Elle leur a tourné le dos et s’est consacrée à son amour. Pour leurs voisins, ils formaient un couple idéal, bien que leur relation ne remontait qu’à quelques mois. Cependant, personne n’a jamais pensé que Zakaria aimerait aussi Samira. Il n’est jamais parvenu à lui exprimer ses sentiments. Certes, ses voisins remarquaient qu’il était renfermé sur lui-même, qu’il n’adressait la parole à personne et qu’il suivait à chaque fois Samira et son amoureux, Saïd. Mais, personne ne savait qu’il n’aimait pas voir le couple réuni, qu’il haïssait Saïd et qu’il désirait le voir quitter Samira. La dernière fois, Saïd était en compagnie de sa bien aimée quand il a remarqué Zakaria qui lui barrait le chemin. Que voulait-il de lui ? Saïd ne savait rien. Il s’est planté à sa place, sans bouger. L’œil dans l’œil, Zakaria a gardé le silence. Saïd s’est avancé. Zakaria lui a ordonné de ne plus bouger. Saïd l’a fixé de ses regards. Il ne savait plus quoi faire. Tout d’un coup, Zakaria a brandi un couteau, s’est avancé vers le couple et a tenté de poignarder Saïd. Ce dernier qui a reculé tout en poussant sa bien aimée est arrivé enfin à attaquer Zakaria. Ce dernier est tombé par terre. Son couteau qui est tombé de sa main a été récupéré par Saïd. Trois coups suffirent  pour que Zakaria passe de vie à trépas. Et Saïd a été condamné à douze ans de réclusion ferme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *