La peine capitale pour le menuisier matricide

La peine capitale pour le menuisier matricide

Il semble qu’il ne regrette rien. Car, il raconte, cet après-midi du mardi 12 avril, avec sang- froid toute l’histoire devant les trois magistrats de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Beni Mellal. La salle d’audience est archicomble puisque l’affaire n’est pas du tout normale.

Il s’agit d’un crime de meurtre sauvage et horrible commis par ce jeune homme de trente-et-un ans contre sa mère, âgée de 74 ans. Calmement, il se tient dans le box des accusés et raconte tout ce qu’il a commis comme s’il relatait les séquences d’un film d’horreur.

Célibataire, menuisier de son état et membre d’une fratrie de dix personnes dont quatre sœurs, il demeurait avec sa mère, ses frères et sœurs à Beni Mellal. Mais, les malentendus brumaient toujours leur vie parce qu’il n’hésitait pas à provoquer ses frères et sœurs. Ces derniers ne le supportaient plus au point que sa mère a décidé de l’éloigner d’eux de cinq kilomètres et précisément au quartier Adoz, situé dans la commune Foum El Ânsar.

Lui et sa mère vivaient alors seuls sous le même toit. Mais le jeune homme ne gagnait plus sa vie et se contentait de réclamer de l’argent à sa mère qui a commencé, au fil des jours, à s’abstenir de lui en verser. Ne supportant plus cette situation il a commis l’irréparable.

Tout s’est passé à l’aube du jeudi 28 janvier 2016 quand Lalla Fadma demandait des secours, réclamait l’intervention de ses voisins pour la sauver des mains sanguinaires de son fils. Mais, toutes les issues étaient bien fermées, la fenêtre et la porte, toutes étaient de barreaux en fer. Elle a reçu, au départ des coups de poing, puis un premier coup de couteau au niveau des côtes gauches, et un second au niveau de la main.

Les voisins tentaient d’appeler les gendarmes. Mais en vain. La région, n’étant pas raccordée à un réseau téléphonique, personne n’a pu les contacter. Mais, les agents d’autorité qui y demeurent sont arrivés à les alerter. Se dépêchant sur la scène du crime, ils sont arrivés à défoncer la porte de la maison et y rentrer. Et c’était l’horreur. Le jeune homme avait décapité sa mère.
Verdict : La peine de mort.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *