La peine capitale pour le meurtrier de sa collègue

La peine capitale pour le meurtrier de sa collègue

Nous sommes dans la capitale ismaélite, Meknès. À la Place de l’Istiqlal se dresse la Cour d’appel. Dans l’une de ses salles d’audience, les trois juges de la Chambre criminelle débattent, ce mercredi 13 juin, d’une affaire singulière relative au meurtre doublé de tentative de viol. Le mis en cause, Youssef, âgé de vingt-cinq ans, célibataire, se tient dans le box des accusés, répondant aux questions du président de la Cour, s’explique et justifie…Oubliant qu’un crime n’est jamais justifié.
Le théâtre du crime était une société de congélation des produits agricoles située à plus d’un kilomètre et demi d’Aïn Taoujtate, en direction de Fès, là où le meurtrier et la victime travaillent. L’histoire remonte au lundi 5 septembre 2011, un peu avant 08h00, le chauffeur de la société est arrivée. La porte était encore fermée. Il a frappé plusieurs coups à la porte, puisque le gardien, Youssef, ne pouvait se trouver qu’à l’intérieur. Une vingtaine de minutes se sont écoulées avant que la porte soit ouverte par ce même Youssef qui a l’air très perturbé, pas normal du tout et présentant des égratignures au niveau de son cou. Le gardien lui a demandé ce qui lui est arrivé. Aucune réponse. A l’intérieur, le chauffeur perçoit des gémissements provenant d’une pièce de la société. À l’insu du gardien, le chauffeur s’est dirigé vers le lieu d’où provenaient les gémissements. Et c’était la mauvaise surprise ! Selwa, la secrétaire de direction, se trouvait à l’intérieur d’une fosse nouvellement creusée et qui a la forme d’une tombe, alors qu’elle était encore vivante. C’est quoi ? Youssef ne lui a pas laissé le temps de poser des questions, il l’a juste prié de faire comme s’il n’a rien vu. Sinon, il va le mouiller et le traîner avec lui dans une sale affaire. Seulement, le chauffeur est arrivé à le calmer et à le convaincre d’alerter au moins le directeur de la société. Ce dernier a rejoint la société. Il n’a pas cru ce qui est arrivé à Selwa qui jouissait d’une bonne réputation et que tout le monde respectait. Il a téléphoné au service de police d’Aïn Taoujtate. Les éléments de la PJ se sont dépêchés sur les lieux. Youssef qui les attendait a avoué son crime. Il a affirmé aux enquêteurs qu’il l’aimait, mais elle s’est tout le temps refusée à partager avec lui le même sentiment. Parce qu’il la désirait, il est même allé jusqu’à la harceler, mais en vain. Enfin, il a décidé de la tuer avant de coucher avec elle. Samedi 3 septembre 2011, il a commencé les préparations en creusant la fosse. Selwa était en congé annuel et elle ne reprenait son travail que le lundi 5 septembre 2011. Comme d’habitude elle est la première à arriver à la société. Youssef le gardien l’a surpris en lui assénant plusieurs coups de pelle. Puis, il lui a donné d’autres coups avec un couteau avant de tenter de la violer. Mais les coups à la porte l’ont interrompu et il s’est contenté de jeter le corps dans la fosse. Verdict : La peine capitale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *