La perpétuité pour avoir tué sa voisine

La perpétuité pour avoir tué sa voisine

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Settat. La salle d’audience est archicomble. Abdellatif, commerçant de son état, se tient dans le box des accusés pour homicide volontaire sur la personne de sa voisine. «Je n’avais pas l’intention de la tuer, M. le président», déclare-t-il au président de la Cour et à ses deux assesseurs. C’était le même aveu qu’il avait fait devant le juge d’instruction. Il lui a déclaré que sa voisine avait été touchée par un couteau quand elle est intervenue pour l’empêcher de poignarder son frère. Abdellatif avait déjà fait de la prison pour coups et blessures contre des policiers et auparavant pour violence contre son père adoptif. En fait, tous les témoignages présentés aux enquêteurs chargés de l’affaire par ses voisins au quartier Sidi Abdelkrim, où le crime a été commis, convergeaient pour dire que le mis en cause avait une mauvaise réputation, qu’il était un soûlard qui ne respectait personne, ni son père adoptif ni sa femme, ni ses voisins. Au contraire, Abdellatif précise devant la Cour que c’étaient ses voisins qui ne le respectaient jamais. Comme preuve, Abdellatif affirme que sa femme était harcelée, à maintes reprises, par le frère de la défunte. C’est pourquoi il lui a demandé, quand il a été relâché de la prison, de la laisser tranquille. «Mais, il est venu, dernièrement, devant mon commerce et a commencé à me provoquer», ajoute Abdellatif devant la Cour.
Selon les faits relatés au juge d’instruction, Abdellatif est sorti de sa boutique. Il avait l’intention de maltraiter son voisin. Cependant, ce dernier a brandi un couteau. Il lui a donné un coup au niveau de la tête. Quand il a remarqué le sang qui coulait de sa tête, Abdellatif a perdu tout contrôle de ses nerfs. Il est retourné à son magasin pour s’emparer d’un couteau. Son protagoniste n’a pas quitté sa place. Il a continué à le menacer. Abdellatif l’a rejoint et il l’a blessé. C’était le moment où la sœur de ce jeune homme de trente-et-un ans est intervenue afin de tenter d’empêcher Abdellatif de tuer son frère. Malheureusement, elle a été mortellement poignardée. Rapidement, elle est passée de vie à trépas. Et Abdellatif a été condamné à la prison à perpétuité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *