La perpétuité pour deux malfrats

La perpétuité pour deux malfrats

Ils étaient quatre voyous quand ils ont commis à Guercif leur crime de meurtre. Mais, ils ne sont que deux qui attendent, ce mardi 25 décembre 2012, le jugement qui sera rendu par la chambre criminelle près la Cour d’appel de Taza. Car les deux autres malfrats courent toujours les champs. En effet, la Cour a déjà interrogé, deux semaines plus tôt, mardi 11 décembre, les deux malfrats qui étaient en détention préventive depuis avril 2012. Ils ont reconnu toutes les charges retenues contre eux, à savoir coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner et vol qualifié. Ils ont raconté en détail leur crime qui a coûté la vie à un commerçant, père d’une famille, âgé de soixante-six ans. Dans le procès-verbal, les enquêteurs qui se sont chargés de l’affaire ont souligné que les deux malfrats arrêtés et les deux autres qui sont encore en fuite avaient déjà attaqué le commerçant, deux jours avant de le liquider, vers 20h, dans son commerce. Sous la menace d’armes blanches, le commerçant était obligé de leur céder une importante quantité de marchandises. Rapidement, ils ont pris la fuite pour ne pas être identifiés par les habitants. Cependant, ils sont retournés chez lui avec l’intention de mettre la main sur tout le trésor. Mais, cette fois-ci, ils ont choisi une heure tardive, vers 2h du matin, quand tout le monde plongeait dans un profond sommeil. De la rue, ils ont escaladé le mur pour se retrouver sur la terrasse de la demeure jouxtant le commerce et qu’il occupait seul, sans compagnon. Sa famille demeure dans une région située plus loin de son commerce. Et puis, de la terrasse, ils sont descendus vers le domicile. Ayant entendu du bruit, le commerçant sexagénaire s’est réveillé et a quitté sa chambre pour voir ce qui se passait. Tout de suite, il a reçu des coups de couteau. Les quatre malfrats ont commencé à fouiller les quatre coins du domicile avant d’ouvrir le commerce. Ils ont mis la main sur une quantité de marchandises et une importante somme d’argent. Ensuite, ils ont porté le corps du sexagénaire pour le déposer dans une ruelle située un peu plus loin de chez lui et disparaître. C’est vers le début de l’aube que les fidèles l’ont découvert corps sans âme, gisant dans une mare de sang. Une enquête a été diligentée. Le quatuor a été identifié. Et deux malfrats ont été arrêtés. Ils finiront leurs jours derrière les barreaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *