La suspectant de trahison, il tue la mère de ses quatre enfants

La suspectant de trahison, il tue la mère de ses quatre enfants

Personne n’arrive à croire ce qui s’est passé, ce matin du lundi 11 mai, dans cette famille composée d’un couple et de ses quatre enfants, résidant au quartier Tarrast à Inzegane à treize kilomètres au sud d’Agadir. Certes, les chicanes ne manquaient pas et des querelles envenimaient, de temps en temps, la vie du couple. Seulement, nul couple n’échappe à ce genres de scènes. On dit même qu’il est bon de se chamailler de temps à autre, c’est le grain de sel qui donne goût à la vie. Et le couple qui ne se querelle jamais se réserve de mauvaises surprises, dit-on. Est-il toujours vrai ? Non, hélas, le cas de ce couple du quartier Tarrast l’a démontré. Bien qu’il se querellât des fois, il en est arrivé à une dramatique fin ! Comment ? En fait, personne ne sait s’ils se sont croisés par hasard dans une ruelle, s’ils se sont rencontrés dans un café, si l’un était tombé amoureux de l’autre ou bien si un proche ou un ami commun leur a permis de se rencontrer et de décider de fonder ensemble un foyer. Peu importe. Ce qui est important c’est qu’ils ont convolé en justes noces et ont commencé à vivre ensemble sous le même toit. Le mari est un journalier, né en 1956 et l’épouse est une femme au foyer, née en 1969. Au fil de leur relation conjugale, ils ont mis au monde quatre bambins. Ces derniers ont-ils contribué à consolider la relation entre le père et la mère? Apparemment non. Sinon, le mari n’aurait en aucun cas pu soupçonner les comportements de sa femme. Bref, il croyait, sans preuve tangible, qu’elle le trompait. Depuis, il l’accusait d’avoir des relations extraconjugales et qu’elle partageait le lit avec d’autres hommes, depuis un bon bout de temps. Sont-elles des accusations fondées ? En fait, rien ne le confirme, mais l’épouse n’a pu infirmer non plus. Elle le laissait sur ses nerfs au point qu’il n’a pas pu les tenir ce lundi matin où il n’a pas hésité à l’accuser de le tromper et même de le cocufier. En réponse elle s’est mise à l’injurier, à le traiter d’impuissant qui n’arrive plus à la satisfaire. Et c’était la goutte qui a fait déborder le vase. Le bonhomme se dirige vers la cuisine, en ramène un couteau et retourne à la chambre à coucher. Il s’acharne sur sa femme et se met à cribler son corps de coups de couteau. Il ne s’est arrêté qu’une fois qu’elle est devenue un corps sans âme. Alertée, la police s’est dépêchée sur la scène du crime et a arrêté le mari entouré de ses quatre enfants qui sanglotaient à mort. Jeudi matin, le mis en cause a été traduit devant la justice.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *