Laâttaouia : Rongé par le doute, il s’enivre et se fait tuer

Laâttaouia : Rongé par le doute, il s’enivre et se fait tuer

Nous sommes au douar Ouled Jedda, commune de Laâttaouia située à vingt-huit kilomètres au sud de Kelaât Sraghna.

A.T, âgé de quarante-cinq ans, célibataire, invite, cette soirée du jeudi au vendredi, 15 au 16 février, son ami, B. R, âgé de vingt-huit ans, demeurant au douar Ouled Âmara relevant de la commune rurale Choâra, pour passer ensemble une soirée bien arrosée. B.R accepte sans hésitation la proposition étant donné qu’il a des problèmes conjugaux qu’il compte oublier, même le temps d’une soirée. En fait, B.R accuse sa femme d’adultère au point de croire que ses enfants ne sont pas les siens. Bref, il rejoint son ami A.T. à la ferme. Ce dernier l’accueille chaleureusement. Et la soirée commence. La table est bien garnie. Un tajine, des fruits, des amuse-gueules et des boissons alcoolisées. Mais, personne n’imagine que cette soirée va se terminer dans le sang.

Les deux amis s’enivrent, mangent et bavardent. Mais, la conversation sans fin qu’ils engagent va les conduire au sujet de l’épouse de B.R et ses comportements. Un sujet qui met B.R hors de lui au point qu’il sollicite son ami de mettre fin à la discussion. Mais en vain. A.T continue à parler de plus belle de la femme de B.R ravivant une blessure déjà profonde. Hors de lui, il donne un coup à A.T qui se tient debout. Il imaginait tout sauf à être maltraité par un hôte. La tension est montée d’un cran. A.T saisit un couteau et assène un coup à son ami avant de prendre la fuite en quittant sa ferme. Le sang coule de B.R qui perd connaissance. L’un des employés de la ferme alerte les gendarmes qui se dépêchent sur les lieux. La victime était déjà passée de vie à trépas. Le chef de la brigade donne ses instructions d’évacuer le cadavre vers la morgue de Bab Doukkala, à Marrakech afin d’être autopsié. Et les recherches de l’auteur du crime s’intensifient pour l’arrêter une demi-heure plus tard. Il avoue son crime tout en expliquant qu’il n’avait pas l’intention de le tuer. Les enquêteurs l’ont traduit, lundi, devant le parquet général près la Cour d’appel de Marrakech.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *