Larache : Un enfant de 7 ans tué et son cadavre mutilé

Larache : Un enfant de 7 ans tué et son cadavre mutilé

Il est midi de ce samedi 23 novembre. Cet écolier, Mohamed Ali, âgé de sept ans, vient de sortir de l’école Charif Al Idrissi, à Larache, où il poursuit ses études primaires.

Comme à l’accoutumée, il lui faut un quart d’heure pour retourner chez lui, au n° 28, quartier Yacoub Al Mansour. Mais c’est le contraire qui se produit. Il est 13 h et il n’est pas encore rentré. Puis les heures s’écoulent et il ne donne pas encore de signe de vie. Sa mère, Nadia, divorcée il y a quatre ans, téléphone à son ex-mari, Hassan, qui s’est remarié il y a deux ans, pour lui expliquer que son enfant a disparu tout en le sollicitant de l’aider à le chercher.

Celui-ci lui demande d’aller porter plainte auprès de la police avant qu’il commence à le chercher également dans la ville. Toutefois, elle choisit de recourir, au départ, aux réseaux sociaux et non à la police pour faire un appel. De son côté, les membres de l’association des parents des élèves de l’école Charif Al Idrissi prennent l’initiative de lancer une campagne de recherche. En vain.

Lundi 25 novembre, vers le soir, la terrible information tombe. Le tronc et les membres inférieurs appartenant à un enfant de sexe masculin dissimulés dans deux grands sacs en plastique ont été découverts dans une décharge de la ville de Larache. Les investigations policières ont mené à l’identification de l’enfant. Les parties retrouvées du cadavre appartiennent bel et bien à Mohamed Ali. Où sont les autres parties du corps ? Et qui l’a tué et mutilé le cadavre ? Pour avoir une piste les enquêteurs ont recouru aux vidéosurveillances installées dans le quartier où demeure d’une part l’enfant, Mohamed Ali, et sa mère, Nadia et d’autre part son père, Hassan et sa belle-mère, Firdaous, puisqu’ils sont tous des voisins. Et c’était la mauvaise surprise puisque dans l’une des séquences, les limiers ont remarqué Mohamed Ali qui accompagnait sa belle-mère.

Une perquisition a été effectuée sur le domicile du père et de la belle-mère de l’enfant et a été soldée par la découverte de la tête et des membres supérieurs de Mohamed Ali dissimulés dans un frigo. La belle-mère a avoué son crime tout en essayant de blanchir son mari. Seulement, les deux mis en cause ont été maintenus en garde à vue. L’enquête policière n’a pas encore déterminé le mobile de ce crime odieux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *