Le bâton électrique pour agresser les taximen

Le bâton électrique pour agresser les taximen

Nous sommes au Douar Sekouila, à Casablanca. Les éléments du district de police de Sidi Bernoussi-Zenata effectue, ce mercredi 7 mars, vers 21h00, leur ronde routinière dans les ruelles de ce point noir de la région où les dealers, les «guerraba» (marchands de boissons alcoolisées sans autorisation), les toxicomanes, les ivrognes et les malfrats élisent domicile. La veille, ils ont décidé d’effectuer un ratissage de la région pour mettre fin aux activités louches de quelques voyous. Effectivement, une surveillance minutieuse s’effectue autour du domicile d’un «guerrab»  notoire qui a purgé plusieurs peines d’emprisonnement pour le même motif. La surveillance se solde par l’arrestation de ce jeune repris de justice et la saisie de plusieurs bouteilles de boissons alcoolisées. Menotté, le guerrab fut embarqué dans le fourgon qui démarre pour rebrousser chemin à destination du siège du district de police qui se situe au quartier Anassi. Quand le fourgon arrive au niveau d’une ruelle obscure, non loin de la résidence Al Amana, les policiers remarquent un petit taxi à bord duquel se trouvent trois personnes, qui dévie rapidement du chemin. Le fourgon des policiers prend le  même chemin emprunté par le petit taxi. Et c’est la course poursuite qui s’engage. Soudain, le petit taxi entre en collision avec le mur d’une maison. Le fourgon s’arrête, les policiers en descendent. Se dirigeant vers le petit taxi, ils remarquent que deux jeunes hommes en sortent et prennent la fuite. Le troisième qui y est resté est épinglé par les policiers. De quoi s’agit-il ? Le jeune homme arrêté avoue qu’ils sont trois malfrats spécialisés dans les agressions des chauffeurs de petits taxis. Soumis à une fouille corporelle, les enquêteurs découvrent un bâton électrique qu’il a dissimulé sous sa jacket. Il avoue, aux enquêteurs, l’avoir volé d’une voiture et qu’il l’utilise pour immobiliser ses victimes. Le mis en cause a précisé aux limiers que lorsqu’ils montent dans le taxi, l’un d’eux qui se tient souvent au siège arrière électrocute le chauffeur à l’aide du bâton électrique. Celui-ci perd son équilibre et parfois s’évanouit. Ils le délestent de sa recette. Ensuite ils le rejettent hors du taxi qu’ils gardent pour faire tomber d’autres victimes. Le mis en cause a été traduit devant la justice tandis que les deux autres suspects sont encore en état de fuite.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *