Le désir qui mène à la prison

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Samir est au banc des accusés. Ce dernier, accusé pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner, a expliqué à la Cour être en légitime défense. Pourquoi a-t-il commis un crime ?
Mohamed et Saïd sont deux frères qui se rencontrent tant pour le bien que pour le mal. Ils ne se séparent jamais, comme de véritables jumeaux. Le premier a vingt ans et le second en a vingt-cinq. Aucun des deux n’a pu aller au-delà du niveau du primaire. Leurs parents pauvres ne pouvaient ni les inscrire dans une école privée ni les mettre dans un institut de formation professionnelle. Ils ont tenté de les confier à des artisans pour qu’ils apprennent un métier. En vain. Tous les deux ont préféré la rue où ils ont appris tous les maux et tous les ingrédients de la délinquance. Cela dit, ils se débrouillaient de temps en temps pour gagner de l’argent. Mais, ils les gaspillaient à chaque fois pour acheter leur dose quotidienne de haschisch ou de boissons alcoolisées. Nadia et Fatima sont deux amies depuis peu de temps. La première a dix-sept ans et la seconde en a vingt et un. Leurs parents ne s’intéressaient pas à elles. Elles ont été larguées comme une offrande à la rue, pour apprendre tous les mauvais comportements. À l’instar de la majorité des jeunes, les deux amies ont rencontré les deux frères dans la rue. D’un simple racolage, les deux frères les ont invitées à un café, après quoi ils ont fixé un premier rendez-vous, puis un énième. Tous les quatre s’enivraient et se droguaient.  
Comme à l’accoutumée, les deux filles ont rejoint leurs deux amants qui s’enivraient en pleine rue. Il était 21h. Quelques instants plus tard, Samir, trente-trois ans, les a rejoints à bord de sa Peugeot 309. Ils l’ont invité à prendre quelques verres de vin rouge. D’un verre à l’autre, leurs têtes ont commencé à tourner au point que Samir a désiré l’une des deux filles. Il a commencé à faire des avances à l’une d’entre elles. L’un des deux frères, Saïd, énervé, lui a demandé de partir. Samir s’est abstenu.Mohamed l’a poussé en le sollicitant de ne plus rester en leur compagnie. En vain. Hors de lui, Mohamed lui a donné deux coups de poing. Samir est tombé avant de se relever. Après quoi, il est monté dans sa voiture pour disparaître. Une demi-heure plus tard, il est revenu sur les lieux. Les deux frères et leurs deux copines y étaient encore. Samir est descendu de sa voiture, armé d’un couteau. Les deux frères ont échangé les regards avant de se tenir debout tout en demandant à leurs maîtresses de partir. Désarmés, les deux frères ont tenté d’attaquer Samir et de lui arracher son arme blanche. En vain. Au contraire, il est arrivé à asséner un coup fatal à Mohamed. Ce dernier s’est effondré. Et Samir est monté rapidement dans sa voiture pour démarrer à toute allure. Alertée, la police s’est dépêchée sur les lieux. Au moment où elle a  commencé à diligenter une enquête, la victime a été évacuée à l’hôpital Ibn Rochd où elle a rendu son âme. Samir a été arrêté. Il a été mis entre les mains de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca qui l’a condamné à dix ans de réclusion criminelle.   

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *