Le viol collectif de deux jeunes filles secoue la ville d’Azemmour

Le viol collectif de deux jeunes filles secoue la ville d’Azemmour

Trois personnes, dont un mineur, ont été arrêtées, dernièrement, par les éléments de la gendarmerie royale d’Azemmour, pour avoir kidnappé, séquestré et violé sauvagement deux jeunes filles, apprend-on d’une source judiciaire.

Selon la même source, les deux jeunes filles qui étaient au douar Zouaoui, commune rurale T’nine Chtouka, à vingt-deux kilomètres d’Azemmour, s’apprêtaient à prendre un grand taxi quand les trois personnes se sont plantées devant elles, armées de couteaux, et les ont obligées à les accompagner vers un cagibi où ils les ont violées à tour de rôle, et à plusieurs reprises, pendant plusieurs heures.

Les jeunes filles avaient aussi été violentées, brutalisées et humiliées. Toujours selon la même source policière, une fois relâchées, les deux jeunes filles ont pris un grand taxi pour se rendre à la ville d’Azemmour. Blessées dans leur chair et dans leur intimité, elles s’adressent directement à la gendarmerie royale pour déposer une plainte. Mobilisés, les limiers sont arrivés à T’nine Chtouka pour entamer leur enquête.

Pas moins de quelques heures, ils sont arrivés à épingler le premier mis en cause, puis les deux autres. Les trois agresseurs ont avoué avoir participé au viol collectif des deux victimes, avant d’être traduits devant l’autorité compétente.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *