L’escroc qui plumait les filles de joie

Si les arnaqueurs ont deux points en commun à savoir la séduction et le vol en douceur, ils n’ont ni la même spécialité ni la même méthode ni le même champ de travail. Et sans avoir de points de divergence, leurs proies ont en commun la mansuétude et la crédulité.
L’exemple est ce qui est arrivé dernièrement à deux jeunes amies à Marrakech. Elles rôdaient dans les ruelles et les grandes artères de cette ville ocre quand un jeune homme qui était à bord d’une Peugeot 307 de couleur noire, en compagnie d’un autre jeune homme, leur a lancé un sourire. Les deux amies, qui étaient bien habillées et portaient quelques bijoux en or, ont continué leur chemin faisant semblant d’ignorer leur séducteur. Ce dernier semble décidé de suivre leurs pas pour arriver à les séduire par n’importe quel moyen. Il a déployé un grand effort pour ne pas perdre leurs traces. À chaque fois, il essayait de se trouver à leur niveau pour leur lancer un nouveau sourire. Mais les deux jeunes filles continuaient leur chemin sans faire le moindre geste pour les encourager à les suivre. Et pourtant, le conducteur de la voiture n’hésitait pas à leur faire des signes pour leur demander de le rejoindre à bord. En vain. Tout d’un coup, elles ont échangé des regards comme si l’une interrogeait l’autre. A propos de quoi ? Chacune d’elles a bien compris l’autre. Et elles se sont dirigées directement vers le véhicule pour ouvrir la portière et y monter. Les deux filles semblaient avoir l’intention de profiter de cette occasion avec les deux jeunes hommes qui étaient, au moins en apparence, bien aisés. Seulement, les apparences sont souvent trompeuses.
À bord de la voiture, les deux jeunes hommes se la jouent respectueux. Ils ne les ont pas touchées, ni demandé de les accompagner dans un lieu préparé à la débauche. Tout au long de leur chemin, ils conversaient, riaient et rigolaient comme de vrais amis. En arrivant au quartier Palmeraie, le conducteur a garé la voiture, a demandé à son compagnon de changer de place avec l’une des deux filles. Pourquoi ? La réponse était claire et évidente. Les filles ont insisté pour rester toutes les deux sur la banquette arrière. Hors de lui, le jeune homme qui était au volant leur a ordonné de lui remettre l’argent, les bijoux en or et les téléphones cellulaires qu’elles portaient sur elles. Soudain, des policiers, qui étaient à bord d’un fourgon, les ont encerclés. Ils sont arrivés à arrêter uniquement le conducteur et les deux jeunes filles.
Le deuxième jeune homme a pris la fuite. Au commissariat de police, les deux jeunes filles ont affirmé aux policiers qu’elles n’étaient que des victimes des deux jeunes hommes qui ont tenté de leur subtiliser tout ce qu’elles portaient sur elles. Alors que le jeune homme, âgé de trente-neuf ans, a avoué être originaire de Mohammédia, qu’il s’est habitué à louer de temps en temps une voiture pour se déplacer soit à Marrakech soit à Agadir où se trouvaient plus de touristes marocains, surtout les jeunes filles.
Il a affirmé qu’ils ciblaient surtout les filles de joie pour se faire passer pour des clients. Ils les invitaient à les prenaient à bord de la voiture. Quand ils arrivaient à un lieu loin des policiers et des regards des curieux, ils les obligeaient à leur remettre tout ce qu’elles avaient de précieux. Les policiers ont découvert dans la voiture plusieurs bijoux en or et des téléphones cellulaires. Le jeune homme, célibataire, a été déféré devant la justice.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *