L’héritage qui mène au crime

Nabil n’était qu’à son douzième printemps. Il ne savait encore rien des problèmes qui embrumaient la relation entre ses parents et son oncle. Il ignorait qu’une affaire d’héritage avait mis en confrontation devant les tribunaux son père et son oncle. Il se préoccupait uniquement de ses études. Le jeune garçon était en sixième année d’enseignement fondamental dans une école primaire qui se trouvait au douar où il demeurait. Il ne savait pas pourquoi son cousin, Khalil, âgé de dix-neuf ans, le maltraitait à chaque fois qu’il le croisait et l’insultait à chaque fois qu’il le rencontrait en train de jouer avec ses amis. Il ignorait  également pourquoi à chaque fois qu’il retournait chez son père en sanglotant, ce dernier se contentait de le calmer et de lui demander de ne plus faire attention aux comportements de son cousin, Khalil. Seulement, la dernière fois, l’enfant Nabil n’a pas pu supporter la violence de son cousin, et encore moins la passivité de son père. Quand Khalil l’a frappé violemment, il est retourné en sanglotant chez lui. Il n’a trouvé que sa mère. «Maman, Khalil m’a frappé de coups de poing et de pied…», lui a-t-il dit en pleurnichant. Sa maman lui a alors demandé d’aller chercher son père. Mais l’enfant lui a répondu  : «Non, je ne vais plus chercher papa. Il ne fera rien pour moi…». La maman a mis sa djellaba et est allée chercher Khalil qui se tenait dans un coin du douar en compagnie de ses amis. Quand elle l’a trouvé, elle s’est contentée de lui parler calmement. «Tu dois cesser de maltraiter à chaque fois mon fils…», lui a-t-elle demandé sur un ton paisible. Au lieu de lui demander pardon, Khalil a commencé à se moquer de l’épouse de son oncle devant tout le monde et de la traiter de femme frivole. Et lorsqu’elle a commencé à lui répondre en l’injuriant, il lui a donné un coup de poing sur son visage. Ses amis sont intervenus pour l’arrêter. La mère de Nabil est retournée chez elle en compagnie de son enfant en attendant le retour de son mari. À ce moment, le père de Nabil, à savoir Allal, âgé de trente ans, qui est également l’oncle de Khalil a été avisé. Hors de lui, il a abandonné son travail dans un champ d’agriculture et s’est dépêché à la recherche de Khalil. Il ne l’a pas trouvé. Il est alors allé au domicile  de son frère, qui n’est autre que le père de Khalil. À mi-chemin, il a croisé son deuxième neveu, Khaled, le frère de Khalil. Il a tenté de l’empêcher d’aller chercher son frère chez lui. Tout d’un coup, Khalil les a rejoints avec un couteau à la main. Sans hésitation, il lui a donné un premier coup au niveau de la tête. Quand le père de Nabil s’apprêtait de retourner, il a reçu un deuxième coup au niveau de la poitrine. Allal est tombé par terre. Khalil lui a asséné deux autres coups. Allal est mort aussitôt. Les deux frères ont pris la fuite. Ils n’ont été  arrêtés que vingt-quatre heures plus tard et ils ont été traduits, après leurs interrogatoires, devant la Cour d’appel de Marrakech.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *