L’homme caméléon sous les verrous

L’homme caméléon sous les verrous

Hassan se croyait très malin. Attiré par le gain facile, il arnaquait ses victimes en incarnant différentes personnalités. Il ne croyait jamais tomber dans les filets de la police. Il se trompait.
Il a été arrêté et déféré récemment devant la justice de la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Casablanca.
«Hassan, tu es accusé d’escroquerie… », lui lance le juge qui feuilletait son dossier.
Vêtu en chemise et pantalon blue-jeans et portant des sandales en cuir, Hassan se tenait au box des accusés. Il fixait le juge de ses yeux perçants. Calme, il semble être un habitué des tribunaux.
Cependant, il s’agit de sa première comparution devant un tribunal.
«As-tu filouté les victimes qui ont porté plainte contre toi ?», lui a demandé le magistrat qui a sollicité l’assistance de se taire.
Mais quelle est l’histoire de ce jeune homme qui risque de passer quelques années derrière les barreaux ?
Né en mai 1971, dans une famille indigente du Carrière Lakrimate, Hay Mohammadi, à Casablanca, Hassan est le sixième d’une fratrie de quatre frères et trois sœurs. Seul le père travaillait dans les chantiers de construction pour subvenir à leurs besoins quotidiens.
Son parcours scolaire s’est arrêté au lycée en classe terminale. N’ayant pas réussi à décrocher son Bac, il a décidé d’émigrer ailleurs. Le rêve de l’Eldorado a commencé alors à le bercer.
Cependant, il n’avait pas les moyens pour réaliser ce rêve. Comment faire ? Il a pensé immigrer clandestinement à bord d’un bateau. Il guettait les bateaux à destination de l’Europe. Il a tenté sa chance à maintes reprises au port de Casablanca. Mais en vain.
Au fil des jours, il a fini par abandonner cette idée.
Pour gagner sa vie, il se débrouillait comme il peut.
Il travaillait tantôt aide commerçant, tantôt marchand ambulant. Des activités qui ne lui rapportaient pas grand-chose.
Pour améliorer ses conditions de vie et celles de sa petite famille, il a décidé de recourir à l’argent facile en arnaquant les victimes naïves. «Il suffit d’être bien habillé et de prononcer quelques mots en français et le tour est joué», pense-t-il. Il passe alors à l’acte. A travers le chat sur Internet, il a réussi à mettre une fille dans ses filets. La jeune fille était à la quête d’un jeune mari. Pour réussir son coup, il lui promet le mariage et lui demande de lui emprunter une somme d’argent pour ouvrir son propre cabinet de comptabilité.
«Je suis un comptable, je ne veux plus travailler dans les sociétés…Je veux monter la nôtre », lui a-t-il expliqué après leur première rencontre. Et la liste des victimes commence à s’allonger.
«Je suis un RME en Italie…J’ai gaspillé tout l’argent que j’ai emmené avec moi et j’ai besoin de dix mille dirhams. Je t’enverrai l’argent une fois arrivé à Milan…», a-t-il affirmé à une autre fonctionnaire qui a cru à ses paroles et à ses promesses de mariage.
«Je peux t’aider à avoir un contrat de travail en Espagne ou Abou Drabi contre 50 mille dirhams», a-t-il assuré à une autre jeune fille qui lui a versé un acompte de 20 mille dirhams.
Hassan qui se croit le plus malin n’a pas hésité une seconde à piéger ses victimes en leur "vendant" des promesses contre des milliers de dirhams. Des promesses qui n’ont jamais été tenues. Ses victimes qui sont dans leur majorité des femmes ont cru à ses paroles surtout qu’il se faisait passer tantôt avocat, tantôt étudiant à la faculté de médecine, tantôt un cadre bancaire, tantôt un policier….bref, il était un caméléon qui changeait à chaque fois sa peau pour gagner de l’argent sans le moindre effort. Cela lui a coûté la prison puisqu’il a été condamné à trois ans de prison ferme.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *