ll tue l’amant de sa femme et lui mutile son sexe

Ahmed est un homme cruel qui a une mauvaise réputation tant chez lui que dans son quartier. Il  n’hésitait pas à violenter horriblement sa femme comme si elle était son ennemi. Et pourtant, ils n’ont jamais pensé divorcer. Ils ont continué à vivre ensemble sous le même toit. Malheureusement, la cruauté d’Ahmed ne pouvait laisser  sa femme indifférente. Au contraire, elle avait  décidé de porter plainte contre lui. Arrêté, il a été jugé coupable pour maltraitance envers sa femme et a été condamné à une peine d’emprisonnement de six mois ferme. Incarcéré à la prison d’Oukacha, il ne recevait la visite que d’un ami intime. Sa femme n’a jamais pensé lui rendre visite, lui porter de quoi manger, ni lui acheter quoi que ce soit à la prison. C’est comme si elle le punissait Au fil du temps, Ahmed a été informé que sa femme avait entretenu une relation d’adultère avec l’un de ses amis, puis avec un second. Pourquoi le trompait-elle ? Pour se venger de lui et de sa dignité ? La nuit, Ahmed ne fermait plus les yeux. Les mauvaises idées lui hantaient l’esprit jour et nuit. « Que dois-je faire ? », se demandait-il à chaque moment sans trouver la  moindre réponse. Son ami qui lui rendait visite tentait de  le calmer. Il lui a conseillé de répudier sa femme une fois qu’ il serait relâché. Mais l’idée qui lui passait par la tête l’encourageait à commettre une homicide volontaire. Il pensait tuer sa femme, son premier amant et le second.  Aussitôt relâché, il a ciblé le second amant de sa femme. Il le guettait jour et nuit pour saisir l’occasion idoine afin de le tuer.
Nous sommes le mercredi 30 avril. Ahmed a remarqué le second amant de sa femme qui rôdait tout au long de la plage d’Aïn Diab. Il a suivi ses pas. Quand il s’est tenu dans un coin pour s’enivrer, Ahmed a attendu la tombée de la nuit. Après quoi, il s’est approché de lui. Et sans lui permettre de résister, il l’a égorgé comme un mouton. Il a saisi ensuite une lourde pierre avec quoi il lui a fracassé le crâne. A la fin, il est parti. À mi-chemin, il est retourné au lieu du crime. Le cadavre y est toujours. Se rassurant que personne ne le remarquait, il a déboutonné le pantalon de la victime et lui a enlevé le maillot. Avec le couteau, il lui a mutilé son appareil génital. Vingt-quatre heures plus tard, le cadavre a été découvert. La police judiciaire de Casablanca-Anfa a été alertée par un coup de téléphone, s’est dépêchée sur les lieux et a diligenté une enquête minutieuse. Quelques jours plus tard, Ahmed a été arrêté à Médiouna. Il a avoué son crime. Il a affirmé aux enquêteurs avoir liquidé sa première victime par vengeance et avoir l’intention de tuer le premier amant de sa femme et de couper son pénis avant d’assassiner son épouse. Malheureusement, a-t-il précisé aux enquêteurs et sans exprimer le moindre regret, il n’avait pas eu le temps pour exécuter son plan.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *