Marrakech : Un aide-boucher tue une mère de famille par un tournevis

Marrakech : Un aide-boucher tue une mère de famille par un tournevis

Quarante-huit heures d’investigations étaient suffisantes aux limiers de Marrakech pour élucider l’affaire du meurtre d’une mère de famille, Rkia, âgée de soixante-quatre ans (voir l’article).

Suite aux résultats des analyses menées par les éléments de la police technique et scientifique, les détectives de la police judiciaire de la cité ocre sont arrivés, lundi dernier, à mettre la main sur l’auteur du crime, à savoir un aide-boucher, âgé de vingt-six ans. Au départ, après la découverte du cadavre de la victime, samedi dernier, chez elle au quartier Daoudiate, un tournevis planté dans la tête, les enquêteurs ont mis l’index sur son fils, un agent de sécurité dans un hôpital, et un étudiant universitaire qui louait chez elle une chambre.

Tous les deux ont été soumis, au départ, aux interrogatoires. Son second enfant, un menuisier de son état, qui demeure loin d’elle, est resté loin des soupçons. Toutefois, les recherches scientifiques et techniques menées par les limiers du laboratoire de police allaient en pair avec les investigations de leurs collègues limiers de la PJ sur le terrain. Le résultat était l’identification du vrai meurtrier, qui a assisté même aux funérailles puisqu’il est voisin de la défunte et ami de son fils. Arrêté, il est passé aux aveux. Il a affirmé avoir cru que Rkia gardait chez elle d’importantes sommes d’argent. Il a donc décidé de la voler. Il a précisé qu’il a escaladé les murs séparant les terrasses pour arriver chez elle. Sachant que le fils n’y était pas, il est passé à l’action. Armé d’un tournevis, il lui a donné un premier coup au niveau du cou avant de le planter au niveau de sa tête. La femme a passé de vie au trépas quelques minutes plus tard.

Le meurtrier, aide-boucher, a fouillé les quatre coins du domicile en cherchant de l’argent. Il a même déchiré tous les oreillers sans trouver le moindre sou. C’est ainsi qu’il a quitté la scène du crime en escaladant une fois encore les murs des terrasses avant d’arriver chez lui et se jeter dans un profond sommeil.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *