Meknès : 30 ans de prison pour avoir tué son ami à coups de rasoir

Meknès : 30 ans de prison pour avoir tué son ami à coups de rasoir

Nous sommes à la chambre criminelle près le tribunal de Meknès. Poursuivi, en état d’arrestation, pour homicide volontaire avec préméditation et guet-apens, un jeune de vingt-deux ans, alias Oueld Chafnaj, se tient devant la Cour.

Il semble avoir regretté ce qu’il a commis contre son ami lors d’une soirée bien arrosée. Les larmes aux yeux, il n’arrête pas de dire: «Je n’avais pas l’intention de le tuer». Une phrase que la Cour a l’habitude d’entendre de la part de la majorité des suspects impliqués dans des affaires de meurtre. Mais celui-ci avait l’air sincère. Et l’accusé d’expliquer qu’ils étaient sous l’effet de l’alcool. Cela ne justifie pas pour autant l’acte de tuer et puis être sous l’effet de l’alcool n’est jamais une condition pour qu’un meurtrier bénéficie des circonstances atténuantes, mais tout le contraire.

Au quartier Touarga, à Meknès. Le mis en cause, Oueld Chafnaj, et la victime, alias Toubisse, âgé de trente-trois ans, se soûlent et se droguent. «Je ne me souviens pas exactement de notre malentendu, mais je me rappelle qu’il m’a insulté en portant atteinte à mon honneur», affirme Oueld Chafnaj devant la Cour. Toubisse semble avoir dépassé les limites en traitant la mère du meurtrier de prostituée. Ils en viennent rapidement aux mains pour que chacun commence à menacer son rival de meurtre. Certes, quelques jeunes voisins interviennent pour les apaiser. Mais en vain. Ils se séparent finalement. Mais ce n’est que partie remise. Chacun fait semblant de rentrer chez lui, mais en réalité les deux veulent encore en découdre. Et c’est Oueld Chafnaj qui arrive à surprendre Toubisse dans un coin de la rue. Avec un rasoir, Oueld Chafnaj commence à toucher Toubisse au niveau de tout son corps puis l’abandonne dans une mare de sang. Transporté à l’hôpital Mohammed V, Toubisse rend l’âme. La police se lance à la recherche d’Oueld Chafnaj qui est arrêté, le lendemain, à la gare routière de Sidi Saïd. Devant la police, il avoue tout, de même devant la Cour.

Verdict : 30 ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *