Meknès : 4 ans de prison ferme contre un malfrat qui a enlevé une adolescente

Meknès : 4 ans de prison ferme contre un malfrat qui a enlevé une adolescente

Ce jeune homme de vingt et un ans se tenait, en état d’arrestation, au box des accusés, devant les trois magistrats de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Meknès en clamant son innocence. Poursuivi pour constitution d’une association de malfaiteurs, vols qualifiés, kidnapping, tentative d’attentat à la pudeur sur une mineure de moins de quinze ans et menace à l’arme blanche, il expliquait à la Cour qu’il n’a rien avoir avec ses accusations. Pourtant, selon les documents du procès-verbal de son audition, il a avoué, sans la moindre hésitation, ses crimes. Il a même révélé devant les enquêteurs de la PJ relevant du district d’Ouislane à Meknès, qui ont consigné le PV, l’identité de son complice qui semble être encore en état de fuite. En plus, la fille mineure et son camarade qui poursuivaient leurs études dans la même établissement scolaire situé dans la région d’Ouislane se sont souvenus de son visage ainsi que de celui de son complice. D’abord se sont eux qui étaient la cible de sa dernière opération qui a été soldée par son arrestation. Tous deux ont raconté leur histoire avec ce jeune malfrat et son acolyte. Ils ont affirmé qu’ils étaient de retour de leur établissement scolaire.

Dès qu’ils sont arrivés juste à côté de la cimenterie, dans la région d’Ouislane, ils se sont retrouvés face à face devant les deux jeunes malfrats. Avec deux couteaux, ils leur ont demandé de leur remettre tout ce qu’ils portaient sur eux. En fait, ils n’avaient que leurs deux smartphones qu’ils leur ont donné tout en souhaitant qu’ils seraient laissés partir. Mais, le duo a asséné un coup au lycéen tout en l’obligeant de rebrousser chemin et leur laissant la lycéenne. Ne croyant pas ses oreilles, il a tenté de sauver sa camarade. Mais, ils l’ont tabassé pour qu’il prend la fuite à destination d’un téléphone public où il a alerté la police. Les limiers d’Ouislane se sont dépêchés sur les lieux. Un simple ratissage de la région leur a permis d’arrêter l’un d’eux alors que l’autre malfrat a pris la poudre d’escampette. L’adolescente a affirmé à la Cour qu’ils s’apprêtaient à la violer quand la police est intervenue pour la sauver des griffes des deux ravisseurs.
Bénéficiant des circonstances atténuantes, ce malfrat de vingt et un ans a été condamné à quatre ans de prison ferme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *