Meknès : Doutant de sa femme, il l’aveugle

Meknès : Doutant de sa femme, il l’aveugle

Dès qu’ils se sont mariés, depuis huit ans, ils se sont installés au quartier Al Khayam situé dans la commune rurale El Mhaya, préfecture de Meknès.

Il a trente-trois ans et elle vingt-huit. Leur vie était un fleuve tranquille. Ils ont mis au monde un premier enfant puis un second. Mais un simple doute va bouleverser cette vie paisible. En effet, il a commencé à soupçonner les comportements de son épouse. Bref, il l’accusait d’adultère. Il la confrontait chaque fois par ses doutes, mais elle se disculpait tout en lui expliquant qu’elle était fidèle et qu’elle ne pourrait jamais se comporter ainsi.

Mais en vain. Il était rongé par le doute au point qu’il ne pouvait plus la supporter. Il la traitait de fille de joie qui le faisait passer pour un cocu en couchant avec le boucher du quartier. Pour la énième fois elle lui a expliqué que ce n’était pas vrai. Mais, il ne la croyait pas. La dernière fois, il est entré chez lui tout en colère. Il est directement allé à la cuisine, a saisi un couteau puis s’est dirigé vers la chambre à coucher où se trouvait sa femme. Et sans lui adresser la parole, il a commencé à lui asséner des coups au niveau du visage, et ce sous les yeux de leurs enfants. L’épouse demandait secours, le sang coulait de son visage.

Le mari continuait de plus belle tout en criant : «Je vais mettre fin à tes jours». Evacuée à l’hôpital, elle a perdu la vue. Alertés, les éléments de la gendarmerie royale de la région se sont mobilisés pour arriver sur la scène du crime et arrêter le mis en cause. Soumis aux interrogatoires, il a tout avoué tout en expliquant qu’il était certain qu’elle le trompait avec le boucher. Ce dernier a également été arrêté et interrogé. Mais, il a nié avoir une relation avec l’épouse qui n’était qu’une cliente comme les autres. Il a été relâché et l’époux a été gardé en détention provisoire. L’épouse qui est encore hospitalisée ne pourra peut-être jamais revoir ses deux enfants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *