Meknès : La perpétuité pour les 3 principaux coupables du meurtre d’un Français et de sa fille

Meknès : La perpétuité pour les  3 principaux coupables du meurtre d’un Français et de sa fille

Après quatre ans d’investigations, d’instruction et d’examen, la chambre criminelle près la Cour d’appel de Meknès vient de rendre son verdict dans l’affaire du double assassinat d’un Français octogénaire et de sa fille adoptive, à El Hajeb.

Dix mis en cause sont impliqués dans cette affaire. Les  trois principaux mis en cause, accusés de constitution d’une association de malfaiteurs, homicide volontaire, vol qualifié et destruction de documents, ont été condamnés à la peine perpétuelle. La Cour a condamné à 5 ans de réclusion criminelle trois mis en cause poursuivis pour recel et assistance d’une bande criminelle. Quant aux quatre suspects, voisins des deux victimes, poursuivis pour non dénonciation d’un crime et recel, ils ont été condamnés à 2 ans de prison ferme. L’affaire remonte au 17 novembre 2014, lorsque le Français J. C. L, âgé de 94 ans, et sa fille adoptive, âgée de 19 ans, ont été retrouvés corps sans vie, dans un état de décomposition avancée, dans leur ferme située à Sbaâ Âyoun, province d’El Hajeb, par un ouvrier agricole qui a essayé de joindre par téléphone son patron lequel a disparu depuis deux semaines.

Ne recevant pas de réponse, il s’est rendu à la ferme pour se retrouver devant les cadavres des victimes. L’enquête effectuée par les gendarmes de la région a permis d’arrêter, le lendemain, 18 novembre 2014, les trois principaux mis en cause, à savoir Noureddine, Younes et Imad. Ce dernier entretenait une relation amoureuse avec la fille adoptive du Français. Mais, cette relation n’a rien à voir avec le double crime qui n’était pas passionnel. En fait, ce double assassinat de meurtre était crapuleux.

Convaincu par Imad, Noureddine et Younes se sont engagés à commettre le crime. S’infiltrant dans la ferme, ils ont tué le Français et sa fille adoptive après avoir mis la main sur sa carte bancaire et avoir obligé la fille à leur confier le code. C’est ainsi qu’ils sont arrivés à tirer une somme de 60 mille dirhams. Ils ont également pris deux GSM, un PC portable, des bijoux en or et une carabine de chasse et ce avant de prendre la fuite à bord de la voiture appartenant au défunt. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *