Meurtre avec préméditation, guet-apens et cambriolage

Meurtre avec préméditation, guet-apens et cambriolage

Nous sommes à Imi Ouaddar à une trentaine de kilomètres au nord d’Agadir, dans un village au climat doux pendant toute l’année et  qui respire la quiétude. Seulement, la tranquillité qui distingue sa plage semble avoir été perturbée en ce matin du vendredi 19 octobre : une fois la marée est basse, le cadavre d’un homme apparaît sur les sables dorés de cette plage. Quelques curieux n’en croyaient pas leurs yeux. Étrange! Égorgé, la tête est recouverte par un sachet en plastique marron. Les mains et les pieds sont ligotés.
Alertés, les éléments de la gendarmerie royale y débarquent. Ils dispersent les badauds avant d’entamer les premiers constats d’usage. D’abord, ils remarquent que le cadavre qui porte toujours les vêtements n’est pas en décomposition. Il est encore au complet. Ce qui prouve que le cadavre n’a pas passé plus de 24 heures dans la mer.  
Convaincus qu’il s’agit d’un crime, les limiers commencent l’enquête. Il s’agit même de guet-apens. Ils ont également déduit que celui qui a commis le crime est soit un bon nageur soit qu’il dispose d’une barque.
De prime abord, il faut identifier la victime. Sa carte d’identité nationale, retrouvée sur lui, leur facilite la tâche. Il s’agit d’Abdellah, âgé de quarante-neuf ans, père de quatre enfants, connu dans la région comme commerçant, propriétaire d’un bureau de tabac. Comme d’habitude, il sort toujours très tôt de chez lui pour aller ouvrir son commerce. Mais où sont les clés ? Les policiers ne les trouvent pas sur lui. En fait, ils ont été volés pour servir au cambriolage de son bureau de tabac. Dès lors,  le mobile du crime est établi. Mais il reste à identifier le meurtrier et cambrioleur.  
Les investigations se poursuivent. Les enquêteurs essaient de ne pas perdre de temps et ont dirigé leur action vers le criminel. Et le fruit a été récolté le même jour. Les auteurs du crime sont deux pêcheurs, âgés respectivement de 41 et 42 ans, qui louent un logis appartenant à la victime. Arrêtés, ils avouent leur double crime, meurtre avec préméditation et guet-apens doublé de cambriolage. Ils affirment qu’ils avaient déjà préparé leur crime avant de passer à l’acte. Après l’avoir tué, ils s’emparent des clés et le jettent à la mer, puis ils sont allés ouvrir le bureau de tabac et mettre la main sur 260 mille dirhams. Mais, ils n’ont pas eu le temps de profiter pleinement de leur butin, puisqu’ils ont été arrêtés le même jour.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *