Mexique : quatorze jeunes massacrés lors d’une fête

Les assassins ont tiré sans discernement, à l’aube, dans le jardin où une trentaine de personnes étaient réunies pour une fête entre amis, à Ciudad Juarez, la ville la plus meurtrière du Mexique, ensanglantée par la «guerre des cartels», selon la police et de rares témoins. Un scénario dans le plus pur style des tueurs des cartels de la drogue : «les victimes étaient dans le jardin quand des hommes cagoulés, en uniformes sombres, lourdement armés, sont arrivés à bord de plusieurs 4×4 et ont commencé à tirer dans le tas», a déclaré un policier. D’autres hommes armés étaient postés dans deux véhicules aux carrefours les plus proches. La fusillade a duré cinq minutes, selon des témoins. Les tueurs étaient jeunes et criaient des insultes en tirant sans viser. Des médias locaux, qui font état de 15 morts et 18 blessés, un bilan non confirmé officiellement, ont diffusé des images de cadavres près de voitures dans le garage du lieu de la fête. Devant la maison, dans la rue, quelques chaussures de ceux et celles qui avaient tenté de s’enfuir. Les ambulances arrivées sur place n’étaient pas assez nombreuses, et des voisins ont transporté des blessés à l’hôpital dans leurs voitures, racontent de rares témoins qui acceptent de parler aux médias. «Partez, partez s’il vous plaît, ne me compromettez pas, je ne peux pas parler. Si je le fais, les tueurs reviendront, ils nous ont prévenus», a dit une femme derrière sa porte. «Un des morts est mon neveu, il ne faisait rien de mal, je ne sais pas pourquoi ces maudits l’ont tué», a-t-elle ajouté. Les victimes étaient des mineurs d’âge, dont des lycéens et lycéennes de 13 à 17 ans. La propriétaire de la maison, âgée de 30 ans, a été tuée elle aussi. Plusieurs massacres de ce genre ont été enregistrés ces derniers mois dans le nord du Mexique, à la frontière des États-Unis, où les cartels s’entretuent pour le contrôle du trafic de drogue et l’approvisionnement du marché américain, premier client mondial pour la cocaïne. La dernière tuerie remontait à juillet dernier à Torreon, dans une région voisine du nord, proche de la frontière, et un massacre similaire avait déjà fait quinze morts en février dernier à Ciudad Juarez, dans une fête de lycéens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *