Mort par overdose de pilules… d’érection

Mort par overdose de pilules… d’érection

Trois femmes se trouvent devant le procureur du Roi près le tribunal de première instance d’El Jadida après avoir été impliquées dans l’affaire de la mort d’un citoyen ivoirien découvert, le matin du samedi 8 juillet, sur la plage de Sidi Bouzid.

En effet, quand le cadavre fut découvert, il a été évacué vers la morgue pour autopsie. Le lendemain, dimanche, le rapport de l’autopsie a révélé que la mort de cette personne a eu lieu suite à une overdose de pilules permettant de maintenir l’érection durant longtemps. Les investigations menées par les gendarmes ont permis d’arriver à identifier son frère, un Ivoirien résidant légalement dans un appartement sis au quartier Es-Salaam, à El Jadida. Ce dernier a affirmé qu’il s’agissait bel et bien de son frère, un commerçant qui a déjà remis son dossier de régularisation de son état de séjour auprès des autorités concernées. Il a ajouté aux limiers que son frère entretenait une relation avec une Marocaine demeurant au quartier Al Matar.

En allant chez elle, les gendarmes ne l’ont pas trouvée. Ils ont appris qu’elle a quitté son appartement samedi tôt le matin. Mais, les limiers sont arrivés à avoir le numéro de son téléphone portable. Le chef l’a contactée et elle lui a répondu. Après une brève discussion, elle a décidé de les rejoindre.

Soumise aux interrogatoires, cette femme de trente-deux ans, divorcée, a avoué être en relation avec l’Ivoirien qui décéda tout à coup alors qu’il se trouvait avec elle dans le même lit. Elle a précisé qu’elle aménageait son appartement comme lieu de débauche tout en ajoutant qu’elle était en compagnie d’une étudiante universitaire et une employée, qui se prostituaient également, quand l’Ivoirien l’a rejointe. Elle reconnaît cependant que la façon dont son amant faisait l’amour cette fois était anormale : plus d’une heure et demie sans arrêt avant de pousser son dernier soupir! Sans plus savoir à quel saint se vouer, elle a décidé, avec le soutien des deux autres prostituées, de conduire, à bord de sa BMW, le cadavre pour s’en débarrasser, à la plage de Sidi Bouzid. Les deux autres prostituées, âgées respectivement de vingt et vingt-quatre ans, ont également été arrêtées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *