Mort pour avoir résisté aux menaces d’un voyou

Mort pour avoir résisté aux menaces d’un voyou

Il est 23h25 quand le téléphone sonne au bureau de la police de l’arrondissement de l’Hermitage qui assure la permanence lors de cette nuit de dimanche 23 mars à Casablanca.

À l’autre bout du fil, un médecin du service des Urgences au CHU Ibn Rochd. Il informe le chef de l’arrondissement qu’un jeune homme, la trentaine, présentant de graves blessures au niveau de la tête et de l’oreille gauche, est décédé. Pas moins de quelques secondes, les policiers se mobilisent pour arriver à l’hôpital.

Il s’agit d’un marchand ambulant, âgé de trente-quatre ans, qui a été agressé dans la rue Metz, quartier Ben Jdia, par un voyou. Pas moins de quelques minutes, les éléments de la police judiciaire de Casa-Anfa rejoignent leurs collègues de l’arrondissement de l’Hermitage pour se charger de l’affaire.

Ils se dépêchent sur la scène du crime pour avoir plus d’informations. Ils apprennent que la victime a été agressée par un voyou qui obligeait les marchands ambulants à lui verser des billets de vingt dirhams. Les enquêteurs arrivent également à l’identifier le meurtrier qui occupait une chambre non loin de la scène du crime.

Seulement, ils ne le trouvent pas chez lui pour aller ensuite le chercher chez sa mère au quartier Moulay Rachid où ils mènent une surveillance permanente. En y sortant, il arrive à prendre la fuite. Après une course-poursuite, les policiers l’arrêtent pour le conduire vers le commissariat du boulevard Zerktouni.

Soumis aux interrogatoires, ce repris de justice, âgé de vingt ans, a avoué avoir tué la victime qui s’est abstenue de lui verser une somme d’argent comme les autres marchands ambulants. Dans ses déclarations devant les enquêteurs de la PJ de Casa-Anfa, il a précisé qu’il se droguait et se soûlait avant de passer à l’acte.

Hier, mercredi, le mis en cause a été traduit devant le parquet général près la Cour d’appel de Casablanca poursuivi pour homicide volontaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *