Où mène la fréquentation des repris de justice…

Où mène la fréquentation des repris de justice…

Saïd, âgé de vingt-deux ans, était un jeune homme qui jouissait d’une bonne réputation dans son quartier, en ancienne médina, à Casablanca.

Mais, tous ses voisins et amis qui sont venus le soutenir lors de sa comparution devant la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca en compagnie de deux autres jeunes hommes, tous deux repris de justice, n’acceptaient pas le fait de le voir au box des accusés, impliqué dans une affaire de vol qualifié. Ses parents sont en larmes quand il apparaît dans la salle d’audience entouré, lui et ses complices, de policiers.

«Je rêvais de poursuivre mes études», a affirmé Saïd devant les trois magistrats de la chambre criminelle. Un rêve qu’il n’a pas pu réaliser en tournant le dos à ses études tout en commençant à chercher un emploi. C’est du moins ce qu’il a expliqué à la Cour. Il a ajouté lors de ses déclarations devant la Cour qu’il n’a jamais imaginé être impliqué dans une affaire criminelle.

«J’ai commencé à me droguer avec eux en catimini. Personne n’était au courant puisque mes deux complices ne sont pas originaires de mon quartier», a-t-il précisé tout en affirmant qu’ils ont commencé à l’encourager à les rejoindre pour avoir de l’argent.

«Ils m’ont demandé de les accompagner faire un tour, mais je ne savais pas qu’ils allaient agresser cette femme», poursuit-il, confirmant ainsi ses déclarations déjà consignées dans le procès-verbal de son audition.

Selon le dossier de l’affaire, ses deux complices, Nadir et Ahmed, âgés respectivement de vingt-trois et dix-neuf ans, avaient déjà purgé des peines d’emprisonnement pour vol qualifié. Tous les deux ont rejeté, devant la Cour, toutes les accusations retenues contre eux. Au contraire, Saïd les a accusés d’avoir agressé une femme. Et le dossier de l’affaire a révélé qu’ils ont commis plus d’une dizaine d’agressions. Et pas moins de six victimes ont présenté leur témoignage devant la Cour.

Verdict : Jugés coupables pour constitution d’une association de malfaiteurs et vol qualifié, Ahmed et Nadir ont été condamnés à six ans de réclusion criminelle. Quant à Saïd qui n’est pas un récidiviste, il a été condamné à 2 ans de prison ferme.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *