Père de famille, voleur de voitures et cambrioleur

Nous sommes au quartier Ben Msik, à Casablanca. À travers ses boulevards et ses rues, des policiers effectuaient, cette nuit du mois d’avril, leur ronde routinière à bord de leur fourgon. Tout d’un coup, une Fiat Uno a fauché un piéton. Celui-ci s’est renversé par terre. La voiture s’est arrêtée. L’automobiliste était-il en état d’ivresse ?  Peut-être. Pour se rassurer, les policiers se sont directement adressés à l’automobiliste et lui ont demandé ses papiers avant d’appeler les éléments de la protection civile qui devaient évacuer le jeune, gravement blessé, à l’hôpital Sidi-Othmane. En engageant une conversation avec l’automobiliste, les policiers ont déduit qu’il était dans un état d’ébriété avancé. Pire encore, il ne disposait pas de papiers de la voiture. Les a-t-il oubliés chez lui ? L’automobiliste ne leur a pas donné de réponse claire. Menotté, il a été mis dans le fourgon. Qui est-il? Il s’agit de Mohamed, âgé de trente-huit ans, marié et père de deux enfants. Il a été directement conduit au commissariat de police.
Pointé au fichier, c’est un taulard professionnel. Repris de justice, Mohamed a purgé plusieurs peines d’emprisonnement ferme pour kidnapping, séquestration, viol, vol qualifié, coups et blessures. Il n’y a que deux mois qu’il a été relâché après avoir purgé une peine de sept ans de réclusion criminelle. Et la Fiat Uno qu’il conduisait ? La vérification policière a permis de dévoiler qu’elle avait fait l’objet d’une plainte pour vol. Soumis aux interrogatoires, Mohamed a avoué être membre d’une bande comprenant trois jeunes hommes. «Quand j’ai quitté, la dernière fois, la prison, j’ai contacté mes deux anciens amis, membres de la bande pour qu’on reprenne notre activité», a avoué Mohamed aux enquêteurs. Spécialisé dans le vol de voitures, Mohamed a reconnu avoir mis la main sur la Fiat Uno qu’il conduisait lors de son arrestation à Hay Sadri, à Casablanca. À Hay Hassani, il a volé une deuxième. Il a mis la main sur la troisième voiture à Mohammédia. Le mis en cause a affirmé, par ailleurs, que la bande ne se chargeait pas uniquement des vols de voitures, mais également du cambriolage. C’est ainsi qu’elle a cambriolé un bureau de tabac situé à Sidi Bernoussi. Au même quartier, le trio a ouvert par de fausses clés un commerce. Alors que leur dernière opération a ciblé un publiphone. Mohamed a été traduit devant la Cour d’appel de Casablanca, poursuivi pour constitution d’une association de malfaiteurs, vol de voitures, vol qualifié avec récidive, ivresse et conduite sans permis de conduire. Les deux autres membres de la bande sont recherchés par la police.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *