Pour avoir kidnappé et enterré vivants un couple d’homosexuels : Deux hommes jugés en France

Producteurs de spectacles, Guy Bordenave, 39 ans, et Luc Amblard, 57 ans, avaient mystérieusement disparu de leur maison de Couy (35 km à l’est de Bourges) dans la nuit du 7 au 8 mars 2009. Alertés par des proches, les gendarmes découvraient quelques jours plus tard des traces de sang suspectes à leur domicile ainsi que la Mercedes du couple toujours dans le garage. Dans le même temps, des morceaux de carte d’identité, de permis de conduire et des chèques appartenant aux disparus étaient ramassés sur la route d’un village voisin. Enfin, les enquêteurs apprenaient que deux retraits d’argent de 900 euros avaient été réalisés à Paris avec les cartes bancaires des deux hommes.
Marie-Laure Bordenave, la sœur de Guy, révélait ensuite aux gendarmes que Claude Juillet, avec qui elle avait eu une longue liaison, était passé chez elle et avait laissé tomber la carte bancaire de la société des deux disparus. Les enquêteurs de la section de recherches de Bourges saisissaient également les clés de la maison du couple dans son fourgon, qui avait par ailleurs été soigneusement nettoyé. Interpellé avec son ami Christophe Rayé, Claude Juillet passait aux aveux le 14 mai 2009 devant le juge d’instruction. Il expliquait avoir pris deux fusils et s’être rendu chez Guy Bordenave et Luc Amblard avec son acolyte fortement alcoolisé. Après avoir ligoté et bâillonné le couple, les deux hommes les avaient emmenés au petit matin à La Charité-sur-Loire, près d’une fosse préalablement creusée de 2,30 mètres de long, 1m10 de large et de 1,07 mètre de profondeur. Selon ses aveux, les deux otages s’étaient assis, face-à-face, dans le trou et n’avaient pas bronché durant l’ensevelissement qui avait duré une heure trente. Claude Juillet précisera ne pas avoir voulu abattre Guy Bordenave et Luc Amblard avec un fusil par crainte du bruit des détonations. Il ajoutera ne pas avoir pensé à les assommer. Le 4 juin 2009, les corps des victimes étaient déterrés au bord de la Loire selon ses indications. Claude Juillet a affirmé que Christophe Rayé avait participé à cette opération commando pour dérober les cartes bancaires et un ordinateur aux victimes. Lui précisant avoir élaboré ce plan pour «régler un problème» avec Luc Amblard et Guy Bordenave, qui ne l’appréciaient pas et qui, selon ses dires, avaient toujours été un obstacle majeur à sa relation avec Marie-Laure Bordenave.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *